jeudi,4 mars 2021
Accueil A La Une Gabon: la CSTG en phase de préparation de son 2ème congrès

Gabon: la CSTG en phase de préparation de son 2ème congrès

C’est ce samedi 23 janvier 2021 que s’est tenu le conseil fédéral de la Confédération syndicale des travailleurs du Gabon (CSTG) en vue de l’organisation prochaine du 2ème congrès de ladite organisation syndicale. Axée sur 4 points majeurs, la rencontre entre travailleurs aura permis à son président de préparer sa succession en présentant solennellement Aymar Kissengori, en qualité de candidat, qui devra être entérinée en juin 2021.

C’est l’hôtel Sossa qui a servi de cadre au Conseil fédéral de la Confédération syndicale des travailleurs du Gabon.  Une rencontre qui a principalement tourné autour de 4 points à savoir l’adoption des activités du premier semestre de l’année en cours, la fixation de la date de la tenue du 2ème congrès ordinaire du CSTG, la présentation par le président de son potentiel successeur et la communication sur les sujets pendants.

A cet effet, Camille Mombo Mouele a sollicité une lecture collégiale de la déclaration de l’Organisation internationale du Travail (OIT) de 2019 issue de 108ème session de la conférence internationale du travail (CIT). Un cadre normatif qui selon lui devrait être « appréhendé par tous les fervents défenseurs des droits des travailleurs ». Après cette mise en bouche, qui a vu chacun des membres des différentes forces syndicales se prêter au jeu de la lecture, le Président du CSTG a soulevé les carences du mouvement syndical au Gabon.

« Il y a dialogue mais il n’y a pas d’effectivité. En fait, on dialogue pour dialoguer. Au Gabon, la résolution des conflits souffre d’une absence de concertation en interne. Nous sommes nombreux. La faiblesse des travailleurs est tributaire de la façon dont les autorités publiques nous gèrent », a-t-il indiqué en guise de constatation. À ce propos, l’inébranlable syndicaliste a précisé que « la légitimité précède la légalité ». Pour ainsi dire que le gouvernement devrait identifier les centrales syndicales représentatives avec qui collaborer.

Autre point à l’ordre du jour, la fixation de la date du 2ème congrès du CSTG. Les parties prenantes ont tablé sur les mois de Mai et Juin. Une communication précise sera faite sous peu. La rencontre s’est poursuivie sur un moment qui restera gravé dans les mémoires collectives des travailleurs gabonais. Puisque l’emblématique président Camille Mombo Mouele a annoncé qu’il ne se présentera plus à l’élection. Ce dernier en a profité pour présenter son potentiel successeur.

Il s’agit d’Aymar Kissengori, actuel secrétaire général du Syndicat des mines et de l’industrie du Gabon (Symiga). Pour étayer son choix, le président quasi sortant du CSTG a indiqué que « la succession ne se décrète pas. Elle se révèle auprès de ceux qui sont à l’écoute. On cherchait parmi les camarades celui ou celle qui va me succéder pour l’intérêt des travailleurs au Gabon. C’est chose faite ! », a-t-il conclu. 

Les travaux se sont achevés avec le 4eme point relatif aux sujets dits « pendants ». De la situation des agents déflatés de la Société gabonaise de transport (Sogatra) aux licenciements massifs à la Société Gabonaise des services (SGS), tout est passé au crible des représentants des différentes forces syndicales. En attendant des recommandations, le rendez-vous a été pris pour le congrès de juin prochain, qui devrait être décisif à bien des égards !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion