Gabon : le nombre croissant de malades mentaux inquiète Ali Bongo

Dans un récent courrier adressé au ministre d’État, ministre de la Santé, Denise Mekam’ne Edzidzie, parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, Grégoire Kouna, commandant en chef de la Garde Républicaine, attire l’attention de la ministre sur la recrudescence des malades mentaux qui jonchent les rues de la capitale. Une situation inconfortable qui déplairait fortement à Ali Bongo.

Référencé 000219/GR le courrier du Général d’armée, Grégoire Kouna, réceptionné par le ministère de la Santé le 18 mai 2018, et par la direction du centre psychiatrique de Melen, le 1er juin dernier, fait état d’un constat alarmant, celui de la prolifération des malades mentaux à Libreville.

Selon le Général, cette situation, fort déplorable, ne laisserait pas le président de la République indifférent. «Suite à cet accroissement, nous avons été surpris par la traversée d’un malade mental, lors du passage du cortège de son excellence Monsieur le Président de la République sur le boulevard du bord de mer» a indiqué Grégoire Kouna, avant d’ajouter: «à cet effet, le Président de la République,  a attiré mon attention sur ce phénomène récurrent à caractère agressif pour certains et causant des dommages parfois irréparables».

En effet, il s’agit là d’un constat qui cadrerait simplement avec la situation économique, et sociale actuelle. Une hausse nette des malades mentaux dans tous les arrondissements de la capitale est perceptible. Il n’est pas rare de voir à Libreville, des hommes, des femmes, jeunes comme vieux, présenter des signes de démence.  

Dans son courrier, Grégoire Kouna, invite donc Denise Mekam’ne Edzidzie à prendre ses responsabilités afin de, «pallier à cette situation désobligeante».

Laissez votre commentaire