dimanche,9 août 2020
Accueil Derniers articles Gabon : la CPG entre intégration régionale et promotion des PME pour...

Gabon : la CPG entre intégration régionale et promotion des PME pour ses 60 ans

Réunie ce vendredi 13 décembre à l’occasion de la célébration de son 60ème anniversaire, la Confédération patronale gabonaise (CPG) a fixé le cap de sa nouvelle stratégie. Organisée sur le thème « L’entreprise gabonaise et l’intégration régionale », cette cérémonie rehaussée par la présence du ministre de l’Economie et des Finances Jean-Marie Ogandaga, et celle du Secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale Ahmad Allam-Mi, sous la houlette du président de la CPG Alain Bâ Oumar, a permis de mesurer à la fois l’impact et les perspectives du patronat gabonais. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Créée le 4 septembre 1959, la Confédération patronale gabonaise (CPG) a célébré ses 60 ans ce vendredi 13 décembre 2019 dans un hôtel de la place. Réunissant l’ensemble du patronat gabonais avec quelques invités de marque notamment le ministre de l’Economie et des Finances Jean-Marie Ogandaga, les autorités sous régionales parmi lesquelles le Commissaire en charge du Département du Marché Commun de la CEMAC Michel Niama, cette cérémonie a permis à l’organisation de fixer ses prochains objectifs. 

En effet, placée sous le thème « L’entreprise gabonaise et l’intégration régionale », cette cérémonie organisée autour de 3 panels axés sur l’offre de service gabonaise pour la sous-région, a permis de souligner les opportunités de la CPG dans une sous-région en pleine mutation. Ainsi, les différentes présentations, ont permis aux acteurs du patronat, de faire étalage des forces nationales pouvant répondre aux exigences communautaires. Dans ce contexte, le talk d’ouverture, a été l’occasion pour les intervenants, d’analyser les difficultés liées à l’expansion sous-régionale de nos « champions ». 

Faisant un diagnostic précis de la situation, Michel Niama a été on ne peut plus clair en Indiquant que « les entreprises gabonaises font une production domestique. Elles doivent penser « sous-région » car on a une union douanière. Pareillement pour les 6 pays de la CEMAC. Une nouvelle vision doit nous pousser à produire pour 180 millions correspondant à l’ère 2023 où nous compterons 11 pays ». Au regard de la capacité financière des 300 entreprises que comptent la CPG, cet objectif pourrait et devrait être atteint. 

D’ailleurs, Michel Ogandaga ne s’y est pas trompé en soulignant que « l’intégration régionale n’est plus un objectif mais une réalité à parfaire ». Avant de renchérir en indiquant « nous savons nos difficultés, et nous sommes à pied d’œuvre pour définir une démarche de production commune qui marquera l’union de douanes qui est effective. Les panélistes vous l’ont rappelé, on est sur la bonne voie ». « Intégration » donc, mais aussi et surtout « union », ont donc constitué les piliers de cette cérémonie du patronat. 

Véritable force de proposition au regard des 80% du Produit intérieur brut (PIB) et des 98% des emplois dans du secteur privé gabonais, la CPG entend donc se moderniser. Pour ce faire, elle entend « accompagner le gouvernement dans l’amélioration du climat des affaires, mais aussi dans la promotion des Petites et Moyennes entreprises (PME), dans le but de dynamiser le tissu économique » comme l’a laissé entendre son président Alain Bâ Oumar.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Street 103 Gabon Gmt