lundi,28 novembre 2022
AccueilA La UneGabon: la Cour des comptes émet des doutes sur la situation financière...

Gabon: la Cour des comptes émet des doutes sur la situation financière réelle de l’État en 2020

Ecouter cet article

Les parlementaires seraient-ils prêts à retoquer le Projet de loi de règlement du budget de l’Etat, gestion 2020 présenté par le gouvernement? C’est la question qu’on pourrait se poser à la suite de l’Avis de la Cour des comptes répertoire 002/22-23/CC/CC/GC qui qui remet clairement en cause les données fournies par le gouvernement et qui selon la Haute juridiction ne rendraient pas « compte de la situation financière réelle de l’Etat ». 

En effet, c’est à la suite de la saisine du ministre du Budget et des Comptes publics que la juridiction financière a rendu récemment son avis sur le projet de loi de règlement du budget de l’Etat, gestion. Un document qui d’ailleurs ne manque pas de mettre en lumière quelques bizarreries dans la gestion de l’excédent de trésorerie enregistré à cette période par le gouvernement de Rose Christiane Ossouka Raponda. 

Si dans son avis la Cour des comptes relève que « le projet de loi de règlement a été élaboré, en ce qui concerne sa structure, conformément aux dispositions de l’article 17 de la Loi Organique n°20/2014 du 21 mai 2015 », certains éléments la constituant suscitent quelques interrogations. Selon Pierre Maganga-Babika, président de Chambre assurant l’intérim du premier président de la Cour des comptes si l’exercice 2020 s’est soldé par un excédent de trésorerie de 570 387 222 698 FCFA le fait pour le moins curieux est que dans le même temps « le stock de la dette intérieure, notamment la dette moratoriée, tel que notée dans la balance définitive des comptes de l’exercice considéré, est de 575 197 873 325 ». 


Ainsi, le choix de constater un excédent en trésorerie alors que la dette intérieure n’est pas apurée ne rend pas compte de la situation financière réelle de l’Etat’, indique la Cour des comptes dans son avis. Une anomalie qui a d’ailleurs suscité des réactions au sein de l’opinion nationale à l’instar de l’ancien directeur de cabinet du président de la République Jean Valentin Leyama qui dans une publication a souligné que face à cette « réserve préjudicielle sur les comptes de l’État en 2020 » soulevé par la juridiction financière lors de son examen les parlementaires devraient « la rejeter purement et simplement ».  

Dans le même ordre d’idée, le Vice-président de l’Union nationale Jean Gaspard Ntoutoume Ayi relève que c’est 572 milliards de FCFA qui manquerait à l’appel dans la loi de réglement du budget de l’Etat exercice 2020. « Comment expliquer une accumulation des arriérés de paiements au Trésor d’un montant de 275,549 milliards de Fcfa alors que l’on déclare un déficit des opérations budgétaires de 273,846 milliards de Fcfa et un excédent des opérations de trésorerie de 570,387 milliards de Fcfa ? », s’est-il interrogé.

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x