Gabon: la Cosynap «condamne la maladresse communicationnelle de Dynamique Unitaire»

Gabon Gabonmediatime 13 (26)
Une vue des membres de la Confédération syndicale des agents publics, parapublics et privé © D.R.

C’est à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animée ce jeudi 18 juillet 2019 au quartier charbonnages dans la commune de Libreville, que la Confédération syndicale des agents publics parapublics et privés (Cosynap) a tenu à réagir à la situation socio-économique du pays et plus particulièrement aux dernières déclarations de la confédération Dynamique unitaire. A cet effet, elle a qualifié « de maladresse communicationnelle » les propos des responsables de cette organisation tout en souhaitant un apaisement.  



C’est par la voix de son président Jean Ondo Ella que cette organisation syndicale a tenu à s’exprimer sur les derniers faits d’actualité qu’à connus le pays, notamment le bras de fer qui oppose la direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et les retraités suite à la décision du retour du paiement trimestriel des pensions, mais aussi la position adoptée par leur camarade syndicaliste de DU concernant l’état de santé du chef de l’Etat. 

Au sujet de la trimestrialisation des pensions, Jean Ondo Ella, tout en saluant la mesure visant à procéder au paiement des pensions via une carte prépayée, n’a pas manqué de soulever le caractère éphémère de celle-ci. Il a souhaité pour ce faire que la Cnss puisse réfléchir à une solution qui serait un « remède qui guérirait le mal et non des calmants ».

Quant aux différentes sorties médiatiques des membres de DU, le responsable de la Cosynap a reconnu d’entrée de jeu qu’il s’agit « d’une atteinte à la Première Institution de notre pays ». A l’egard de ces camarades, il a pour ce faire souligne que le cadre syndical n’est pas le lieu adéquat pour débattre des idées politiques.  

Face au statu quo qui semble désormais s’installer entre le gouvernement et cette organisation syndicale dont plusieurs membres ont été interpellés, Jean Ondo Ella a exhorté chacune des parties à mettre un peu d’eau dans leur son vin pour arriver à un apaisement du climat social. « Nous sollicitons du gouvernement la relaxation de leurs camarades pour qu’ensemble nous nous préoccupons des questions du bien-être de la classe ouvrière, car c’est la paix qui procure le pain et sans le pain, point de paix », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, tout en suggérant la création  d’un « organe régulateur de l’éthique et du fonctionnement des Organisations Syndicales qui n’est autre que la Commission Nationale du Dialogue Social », dont le rôle serait de veiller au code de bonne conduite, au règlement et à la prévention des conflits sociaux et interprofessionnels, la Cosynad dénonce le syndicalisme politique. Ce dernier dévaloriserait selon elle la mission dévolue aux syndicats. 

Sabine Kassa

Laissez votre commentaire