Gabon: la coopération Sud-Sud et tripartite en débat à Libreville les 10 et 12 octobre prochains

Gabon Gabonmediatime Ali Bongo Et Le Secretaire Général De L'oif
Ali Bongo Ondimba et le secretaire général de l'OIF Louise Mushikiwabo en juin 2019 © D.R

Au coeur des débats notamment depuis le lancement « historique » de la Zone de Libre échange continentale (ZLEC), la coopération Sud-Sud n’a jamais autant occupé les esprits. Ainsi, désireux d’évoquer ce sujet hautement stratégique, le Réseau des acteurs francophones pour la coopération Sud-Sud et tripartite (RAFSUD) se réunira à Libreville dans les prochains jours pour sa première assemblée générale co-organisée par le ministère du commerce et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). 

Intégrée dans les programmations quadriennales 2015-2018 et 2019-2022 de l’Organisation internationale de la Francophonie comme un préalable au développement des échanges économiques et commerciaux entre pays et régions francophones, la coopération Sud-Sud et tripartite est plus que jamais un chantier prioritaire pour ces pays qui restent majoritairement dépendants des échanges sur les marchés internationaux. 

Dans l’optique d’évoquer cette problématique stratégique pour la Francophonie érigée comme telle en 2014 au XVème sommet éponyme, le Réseau des acteurs francophones pour la coopération Sud-Sud et tripartite (RAFSUD) se réunira à Libreville du 10 au 12 octobre prochain. Pour les experts qui y seront présents, il s’agira d’évoquer la mise en réseau des acteurs francophones pour créer les conditions d’échange et de partage d’expériences en la matière.

Avec comme objectif de créer les conditions favorables à l’atteinte d’une croissance partagée, un développement responsable des pays francophones, mais aussi le développement de la connectivité des espaces francophones par le commerce, l’investissement et le financement, cette première assemblée générale devrait déboucher sur un certain nombre de propositions. 

A noter la présence à ce rendez-vous du Premier Ministre Julien Nkoghe Bekale, mais aussi de plusieurs responsables et experts de l’administration, du secteur privé, ainsi que les acteurs de la société civile de tous les pays membre de la Francophonie impliqués dans la coopération tripartite. Ils auront également pour objectif, de formaliser la gouvernance et la structuration du Réseau, et procéder à l’élection du bureau définitif.

Laissez votre commentaire