samedi,16 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: la construction de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval se précise

Gabon: la construction de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval se précise

Ecouter cet article

Initiées il y a un peu plus de trois ans, les négociations autour de la construction du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval, situé à 100 km à l’Est de Libreville, ont finalement abouti. Comme en témoigne la signature ce vendredi 2 juillet 2021 du closing financier entre Gabon Power Company (GPC) et Meridiam, ce projet dont la réalisation devrait être confiée à Sinohydro-Chongqing, va bel et bien voir le jour dans les tout prochains mois. 

Plus de trois ans après avoir obtenu « un droit exclusif pour développer le projet de Kinguélé Aval », le groupement FGIS/Meridiam qui avait donné naissance à la société Asonha Energie SA, détenue à 40% par le FGIS et à 60% par le fonds d’investissement Meridiam, touche enfin au but. C’est en substance le message envoyé par les autorités ce vendredi 2 juillet 2021, en marge de la signature du closing financier de la centrale.

En effet, effectué en présence du ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain Claude Bilie By Nze, mais également des responsables de Meridiam et du FGIS, en plus du Représentant résident de la Banque africaine de développement (BAD), Robert Masumbuko, la signature de ce closing à 117, 42 milliards de FCFA, vient donc couronner un processus semé d’embûches, comme nous l’a confié une source en interne. 

Résultat de plusieurs années d’âpres négociations, en dépit de sa nécessité et de l’urgence de remédier au déficit en électricité dans le « Grand Libreville », la signature de ce closing contenant entre autres un avenant au contrat d’achat d’énergie électrique et un avenant de partenariat aux productions indépendantes d’électricité, constitue donc « une excellente nouvelle pour le Gabon et son secteur énergétique » comme l’a confié Alain Claude Bilie By Nze en marge de cette cérémonie.

Située à 100 km à l’Est de Libreville sur la rivière Mbéi en bordure du Parc National des Monts de Cristal, cette centrale qui devrait disposer d’une capacité de 35 MW, permettra à terme d’alimenter le réseau national à hauteur de 205 GWH par an, fournissant ainsi environ 13% des besoins en électricité de la capitale, le tout grâce à une « énergie verte » comme l’a d’ailleurs rappelé le Représentant de la BAD. Reste désormais au chinois Sinohydro-Chongqing, d’en peaufiner la réalisation.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop