dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: la consommation de stupéfiants, cause légitime de divorce

Gabon: la consommation de stupéfiants, cause légitime de divorce

Ecouter cet article

Publié le 16 septembre dernier via le Journal officiel, le nouveau Code civil gabonais a élargi les motifs légitimes de divorce. À ce propos, le législateur a prévu en l’article 266 nouveau que le lien du mariage peut être rompu unilatéralement par un des époux si l’autre époux consomme des stupéfiants à l’instar du cannabis et des drogues dures mais également en cas d’addiction à l’alcool.

Réputé être l’union entre deux individus pour le meilleur et le pire dans l’amour, le mariage ne semble plus être qu’un contrat entre deux parties qui s’obligent à respecter les clauses consignées dans le document juridique qui leur est délivré. Preuve de cette déconnexion d’avec la symbolique, la propension qu’ont les époux à vouloir rompre leur union pour tout motif. 

Pour encadrer ces dérives permissives de ceux qui décident au nom de leur propre volonté de rompre le lien légal, le législateur a davantage encadré les motifs considérés légitimes pour divorcer. Ainsi, l’article 266 nouveau du Code civil modifié dispose que « le divorce peut être prononcé par consentement mutuel des époux ou à la demande de l’un des conjoints, pour […] l’usage de stupéfiants ».

En effet, tout époux ayant découvert que son partenaire consomme du cannabis ou des drogues dures, peut en faire la dénonciation et entamer une procédure auprès du tribunal. Laquelle pourrait, si les faits sont avérés, procéder à la prononciation du divorce. Un idéal pour les concepteurs de cette loi qui envisageaient de faciliter cette procédure dans notre pays.

Notons que ce motif n’est pas le seul. Il y est également prévu que l’alcoolisme invétéré soit passible de motif légitime de divorce. Les personnes mariées sont donc avisées. Il en va de même pour les aspirants à l’union légale sacrée. Pour ainsi dire que vivre un amour apaisé devra intégrer le respect de ces quelques interdictions. Il s’agit entre autres de l’adultère, l’abandon du domicile conjugal, la violence et les excès en tous genres.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop