dimanche,18 avril 2021
AccueilA La UneGabon: la conclusion d’un nouveau programme avec le FMI se précise

Gabon: la conclusion d’un nouveau programme avec le FMI se précise

Les récentes visites du représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) Marcos Poplawski Ribeiro aussi bien auprès du ministre du Budget et des Comptes publics Sosthène Ossoungou Ndibangoye, que du désormais ex-ministre de l’Economie et de la Relance Jean Marie Ogandaga, ne laissent plus de doute sur la volonté du gouvernement de conclure un nouvel accord avec le Fonds. Destiné à « préserver la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette », celui-ci devrait être conclu dans les prochains mois.

Déjà annoncé par les administrateurs du Fonds en août dernier en marge de la demande d’achat au titre de l’instrument de financement rapide (IFR), le nouveau programme économique gabonais appuyé par l’institution de Bretton Woods, devrait être conclu dans les prochains mois voire les prochaines semaines, comme le suggèrent les visites récentes du représentant résident du FMI Marcos Poplawski Ribeiro.

En effet, alors que le précédent programme conclu en juin 2017 sous couvert d’un Plan triennal de relance économique, n’a pour ainsi dire, pas porté ses fruits au regard de la situation macroéconomique actuelle, l’exécutif qui a levé 1,750 milliard de dollars sur les marchés internationaux en février dernier, entend donc poursuivre sa politique pour le moins inefficace de surendettement. 

Ainsi, plutôt que de prendre des décisions fortes visant à assurer le financement d’objectifs de long terme, ou encore d’effectuer des coupes budgétaires afin de dégager des marges pouvant permettre de dégager les fonds nécessaires à l’investissement public, l’exécutif qui vient de lancer son plan triennal de réhabilitation du patrimoine de l’Etat, devrait donc se résoudre à accroître une dette publique déjà abyssale.

Dans un contexte où corruption, transparence et les fondements mêmes de l’opportunité économique sont loin d’être des principes qui gouvernent la gestion des finances publiques au Gabon comme le suggère la fondation Mo Ibrahim, difficile d’imaginer que ce nouveau programme permette de « préserver la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette et d’enregistrer une croissance plus soutenue et plus inclusive » comme indiqué par les autorités dans leur lettre d’intention.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion