Gabon: la Conasysed invite les enseignants lésés par les nominations irrégulières à saisir le Conseil d’Etat

Gabon Gabonmediatime Conasysed
Le bureau de la Convention nationale des Syndicats de l'éducation nationale lors de sa déclaration © D.R.

La polémique née des anomalies dans la procédure de nomination de plusieurs enseignants de l’Education  nationale tel que constaté et dénoncé par le Syndicat de l’éducation nationale (SENA), n’a pas livré  tous ses rebondissements. Récemment, C’est la Convention nationale des Syndicats de l’éducation nationale (CONASYSED) qui invitait les enseignants désavantagés par cette mesures illégale, à saisir purement et simplement, le Conseil d’État. 


La Convention nationale des Syndicats de l’éducation nationale a décidé de prendre les choses à bras le corps, dans ce nouvel  imbroglio qui tient en haleine le secteur de l’éducation  nationale. En cette rentrée académique, une boule puante s’est invitée dans cette nouvelle année académique que le ministre de l’Education nationale Michel Menga M’Essone, avait pourtant voulue sous de meilleures hospices. 

L’irrégularité des nominations au sein de ce secteur déjà fragilisé  par des grèves multiformes a conduit la Conasysed à taper du point sur la table et faire émerger l’idée visant à mener la bataille juridique aux fins de faire retoquer cette décision qui n’est pas de nature à oeuvrer pour une rentrée  des classes calme et sereine. 

C’est dans cette optique qu’elle a invité et conseillé les enseignants lésés par cette décision à saisir le Conseil d’État afin de porter leurs revendications devant le juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations. Car le Conseil d’Etat rappelons le,  émet des avis sur la régularité juridique des textes, sur leur forme et sur leur opportunité administrative. Sa compétence  sur la question n’est pas à remettre en cause de quelque façon que ce soit. 

Au sujet desdites nominations, la CONASYSED exige la publication immédiate du décret pris en conseil des ministres nommant tous ces responsables et l’annulation de toutes les nominations non-conformes.  La Coalition exige en sus que le gouvernement prenne en compte les articles 43 et 44 de la recommandation O.I.T/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant. 

Ces dispositions sur la condition du personnel prévoient en leur  Article 43 que  « dans la mesure du possible, il conviendrait de nommer les enseignants expérimentés à des postes de responsabilité dans l’enseignement tels que Inspecteur, administrateur scolaire, directeur de l’enseignement ou autre poste comportant des attributions spéciales ». Pour l’article  44, « les promotions devraient se fonder sur une évaluation objective des qualifications de l’intéressé pour le poste envisagé, selon des critères strictement professionnels déterminés en consultation avec les organisations d’enseignants ».

La Conasysed  par ses requêtes exige du gouvernement qu’il  se fonde sur les dispositions précitées pour motiver ses nominations. Les articles 43 et 44 de la recommandation O.I.T/Unesco posent les conditions d’équité, de compétence  et d’expériences. Des acquis sur lesquels semble t- il, ne serait pas appuyé  le gouvernement. 

Laissez votre commentaire