mardi,28 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: la Conasysed demande l'intervention des défenseurs des droits de l'Homme pour...

Gabon: la Conasysed demande l’intervention des défenseurs des droits de l’Homme pour la libération d’Estelle Mengue

Ecouter cet article

C’est par le biais du courrier N°338 CONASYSED/BN du 08 Février  2021 que la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) a sollicité l’intervention imminente des organismes nationaux et internationaux en charge de la défense des droits de l’Homme. Pour le délégué général de ladite plateforme syndicale, l’objectif est d’attirer les regards sur le cas d’Estelle Mengue, enseignante récemment arrêtée au sein de l’établissement scolaire où elle exerce.

Les jours passent mais la Convention nationale des syndicats du secteur éducation ne semble pas décolérer. En effet, après avoir interpellé le ministre de tutelle sur la mise sous mandat de de dépôt d’Estelle Mengue Nteme, enseignante et directrice d’école, ses collègues ont décidé de miser sur des organismes spécialisés dans la défense des droits de l’Homme. « Nous venons par la présente, solliciter des Organismes dont vous avez la charge, votre intervention auprès du gouvernement gabonais en vue d’obtenir la libération immédiate et inconditionnelle de Madame Mengue Nteme Estelle », est-il indiqué dans ledit courrier.

Dans le même ordre d’idées, les syndicalistes ont dénoncé le caractère arbitraire de l’interpellation de leur collègue au nom des normes universelles reconnues aux travailleurs. « Dans l’exercice de ses fonctions, le corps enseignant devrait jouir des franchises universitaires ». Poursuivant sa dénonciation,  Louis Patrick Mombo a relevé les manquements sur le traitement infligé à cette directrice d’école primaire. « Durant son interpellation, Madame Mengue Nteme, a été traînée au sol en violation de l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme », a indiqué le délégué général de la Conasysed. 

Une action solidaire qui dénote de l’intérêt des enseignants les uns envers les autres dans une société de plus en plus individualiste. Gageons toutefois que cette démarche sera plus fructueuse que celle entreprise envers le gouvernement. Laquelle est restée, à ce jour, lettre morte alors qu’Estelle Mengue continue de vivre la dure réalité derrière les barreaux pour un supposé outrage à un agent.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop