mercredi,27 janvier 2021
Accueil A La Une Gabon: la Commission nationale redynamise le programme hydrologique intergouvernemental

Gabon: la Commission nationale redynamise le programme hydrologique intergouvernemental

La Commission nationale pour l’Unesco a tenu ce mercredi 9 décembre 2020, un atelier de redynamisation du Programme hydrologique intergouvernemental (PHI). Occasion pour l’organisme national de coopération avec l’Unesco de convoquer l’ensemble des Comités nationaux des programmes scientifiques internationaux et intergouvernementaux de l’Unesco. 

Le Programme hydrologique intergouvernemental (PHI) est le seul programme intergouvernemental du système des Nations Unies consacré à la recherche dans le domaine de l’eau, à la gestion des ressources en eau, ainsi qu’à l’éducation et au renforcement des capacités pour la gouvernance de l’eau. 

Par ailleurs, les Comités nationaux constituent l’ossature du Programme hydrologique intergouvernemental (PHI) et sont essentiels pour que les Etats membres puissent participer le plus possible au programme international. Ces Comités sont constitués et administrés sous l’autorité des gouvernements nationaux et jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre du PHI.

Lors de cet atelier, il convenait donc pour la Commission nationale pour l’Unesco et le Bureau Unesco de Libreville de convoquer l’ensemble des comités nationaux des programmes scientifiques  internationaux et intergouvernementaux de l’Unesco. Constitué et mis en place en 2013, il apparaît important selon la Commission nationale pour l’Unesco de « relancer leur effectivité dans le cadre d’une consultation inclusive de toutes les parties intéressées », notamment les ministères, les ONG ainsi que les universitaires, aux fins de « mieux envisager les contributions à venir du Gabon aux programmes scientifiques internationaux et intergouvernementaux de l’Unesco ».   

Considérés comme des « partenaires », c’était tout aussi l’occasion pour les comités nationaux des programmes scientifiques internationaux et intergouvernementaux de l’Unesco de saisir cette brèche pour présenter le bilan des activités de leurs différents comités, leurs besoins et préoccupations. Au terme de ces différentes présentations, la Commission nationale de l’Unesco avec le concours du Bureau de l’Unesco à Libreville a procédé à l’installation des présidents desdits comités nationaux scientifiques, marquant ainsi le « renforcement du partenariat » entre les différentes parties prenantes. 

L’Unesco pour sa part s’est dit prête à œuvrer pour accompagner les comités nationaux scientifiques vers la relance effective de leurs activités. « Les comités c’est l’une des composantes importantes de la famille Unesco », a indiqué Dr. Thierry P. Nzamba Nzamba, spécialiste du programme Culture, représentant le Bureau Unesco de Libreville.

Laissez votre commentaire

Bestheinfusion