mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : la CNR «exige la libération immédiate et sans condition de...

Gabon : la CNR «exige la libération immédiate et sans condition de Carl Mihindou Mi-Nzamba»

Ecouter cet article

La Coalition pour la Nouvelle République (CNR), mouvement réclamant depuis plus de 4 ans la victoire de son leader Jean Ping à la présidentielle d’août 2016, a réagi par le biais d’un communiqué de presse ce 19 février 2020, à l’arrestation ce mardi 18 février de Carl Mihindou Mi-Nzamba membre de la coalition, représentant de Jean PING dans le département de la Dola par des éléments qui seraient des forces de l’ordre et de sécurité. Pour la CNR, le régime gabonais reste fidèle à lui-même, en violant comme à son habitude, les droits de l’Homme. 

La Coalition pour la nouvelle république (CNR) s’est insurgée et indignée de l’arrestation, jugée arbitraire, que d’aucuns qualifient d’ailleurs de kidnapping du militant pro Ping et membre de la CNR, Carl Mihindou Mi-Nzamba, dans la nuit du mardi 18 février 2018. L’absence de communication de l’endroit vers où il a été conduit fait présumer chez les leaders de la CNR que leur membre subirait des « tortures, en violation flagrante des droits fondamentaux, conduites sous la direction des services spéciaux du régime ». Pour la CNR, cette pratique dont serait « coutumier le régime BONGO, désormais sous la férule de Sylvia BONGO et Noureddin, depuis l’incapacité évidente d’Ali BONGO, vise clairement à poursuivre l’œuvre d’intimidation et à semer la peur au sein de la population », pouvait-on lire dans le communiqué. 

Tout en dénonçant que « l’arbitraire et la violence dans le fonctionnement de ce régime, sont aux antipodes des valeurs démocratiques partagées par le peuple Gabonais et par la communauté internationale », la Coalition pour la Nouvelle République a saisi l’occasion pour interpeller ce qu’elle appelle ses partenaires de toujours que sont la France et l’Union Européenne aux fins d’observer une énième fois « le cynisme et l’impunité, observés depuis 2016, qui caractérisent le pouvoir usurpateur ». 

La CNR dans sa démarche a, dans ce qu’elle considère comme « une provocation de trop », exigé « la libération immédiate et sans condition de Carl Mihindou Mi-Nzamba et de tous les prisonniers politiques, arbitrairement détenus depuis plus de trois ans ». Le groupement des partis de l’opposition sous le leadership de Jean Ping a également émis le souhait de ce que doivent impérativement cesser « la brutalité des forces de sécurité aux ordres, le kidnapping et autres pratiques proscrites dans un Etat de droit ».

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop