Gabon: la Cnamgs blanchie dans la suspension des prestations dans les hôpitaux

Siège de la CNAMGS © D.R

Dans le soucis de lever les équivoques concernant le mouvement d’humeur entamé par les médecins fonctionnaires, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) a rendu public son journal statistique dans lequel elle affirme avoir payé les prestations de 2018 à plus de 30 milliards de Fcfa. Une situation qui selon les responsables de cet  organisme rendrait caduque la levée de boucliers du personnel de santé qui a des conséquences indéniables sur le bon fonctionnement des établissements hospitaliers.



C’est au terme d’une  assemblée générale que le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (SYMEFOGA) a décidé de la suspension des prestations Cnamgs dans les structures sanitaires publiques depuis le lundi 22 avril 2019. Une décision incompréhensible alors que l’organisme assure avoir bouclé le paiement des prestations de 2018 soit plus de 30 milliards de Fcfa qui représentent plus de 85% de la dette.

Pour comprendre l’imbroglio à l’origine de cette affaire qui met à mal la couverture maladie aux assurés, il faut relever que les prestations de la CNAMGS se répartissent en structures publiques, structures privées, dépôts et pharmacies. « Elles permettent de catégoriser les dépenses effectuées en fonction des différentes catégories sociales : Fonds 1 (concerne les dépenses du secteur privé, donc les employés du secteur privé); le Fonds 2 (concerne les dépenses du secteur public, donc les fonctionnaires) et le Fonds 3(concerne les dépenses des Gabonais Économiquement Faibles », précise l’organisme.

Concernant les dépenses du secteur public qui est à la cause de la suspension des prestations au sein des établissements hospitaliers, il faut rappeler que les prélèvements faits sur le Fonds 2 ne sont pas directement reversés à la CNAMGS. Ainsi, la faute reviendrait donc à l’Etat qui ne reverserait pas  les montants collectés aux hôpitaux.

Il revient donc au gouvernement de prendre ses responsabilités en répondant favorablement aux revendications du personnel de santé, quand on sait que l’une de ses revendications n’est autre que l’amélioration des plateaux techniques des hôpitaux publics.  Loin donc des considérations émises contre la Cnamgs, il est désormais clair qu’elle a payé la totalité des prestations de santé dues à ses partenaires.

Laissez votre commentaire