Gabon: la bourse à 27 ans pour les bacs techniques, quand Nkoghe Bekale tente de diviser pour mieux régner

Julien Nkoghe Bekale © D.R

C’est le sentiment qui se dégage globalement à la suite du conseil interministériel qui s’est tenu ce jeudi 11 avril 2019 et qui a eu pour conclusion la proposition au Conseil des ministres de la limite d’âge d’obtention de la bourse d’études pour les baccalauréats techniques et professionnels à 27 ans. Pour de nombreux observateurs, cette décision n’a d’autre but que de casser la dynamique du mouvement lancé par les élèves des lycées et collèges de l’ensemble du pays.

Le débat sur les nouvelles modalités d’attribution des bourses est loin d’avoir trouvé son épilogue malgré les sorties tous azimuts du gouvernement qui tente de faire avaler à l’opinion cette réforme jugée « impopulaire et inique ». Pour mettre un terme à la vague de contestations qui a fait suite à cette décision, le gouvernement a semble-t-il décidé d’user de la bonne vieille technique du « diviser pour mieux régner ».

En effet, lors du conseil interministériel, le gouvernement a examiné le projet de décret fixant les conditions d’attribution, de suspension et de suppression de bourses d’études dans les filières techniques et professionnelles. Ainsi, l’âge de 27 ans a été retenu comme l’âge limite pour prétendre à l’obtention d’une bourse dans les séries techniques et professionnelles. Une décision déjà très mal perçue dans l’opinion, certains y voyant une tentative désespérée de Julien Nkoghe Bekale de saper la contestation qui avait gagné les élèves du pays tout entier.

Il faut dire que les établissements techniques du pays et plus particulièrement le lycée technique Omar Bongo a été en première ligne de ces mouvements qui ont vu des milliers d’apprenants descendre dans la rue. Il apparaît donc que la décision du gouvernement de fixer l’âge limite d’attribution de la bourse à 27 ans pour les séries techniques et professionnelles est une manière de calmer les ardeurs de cette catégorie d’élèves .

Par ailleurs, l’annonce d’une rencontre entre le gouvernement et les différents acteurs pour étudier «  l’ensemble des modalités » s’agissant de la bourse d’études des élèves de l’enseignement général sonne comme un futur rétropédalage sur cette question.

Laissez votre commentaire