samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : la BAD officialise son prêt de 90 milliards pour le...

Gabon : la BAD officialise son prêt de 90 milliards pour le tronçon Ndendé-Doussala et le financement des voiries urbaines

Mis en oeuvre par le gouvernement pour entre autres, faciliter les déplacements entre les villes et les communes, réduire les coûts d’acheminement entre Libreville et Brazzaville et améliorer les conditions de déplacement dans la capitale gabonaise, le PASIG vient officiellement de recevoir le soutien de la BAD. La signature de l’accord de prêt y relatif a en effet été effectué ce lundi entre le ministre de l’Economie et le représentant-résident de l’institution panafricaine. 

Après avoir approuvé en décembre dernier un prêt à destination du Gabon pour le financement de la phase 1 du projet d’appui au secteur des infrastructures (PASIG), le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) vient de parapher cet accord en présence du ministre de l’Economie et des Finances Jean Marie Ogandaga et du représentant résident de l’institution Robert Masumbuko.

En effet, d’un montant de 140 millions d’euros soit plus de 91 milliards de FCFA, ce prêt devrait permettre de résoudre (en partie) à la fois la problématique sous-régionale de déplacements de personnes et des biens puisqu’il intègre la construction et le bitumage du pont frontalier entre le Gabon et le Congo, mais aussi celle de l’amélioration de 21 km de voiries urbaines dans la capitale gabonaise, véritable casse tête pour les autorités. 

Intégrant également la construction et le bitumage de la section Ndendé-Doussala (49 km) qui devrait faciliter les déplacements entre les villes et les communes, ce projet ambitieux et qui s’inscrit dans la même veine que la Transgabonaise, devrait permettre à terme, d’améliorer l’efficacité de la chaîne logistique de transport en réduisant les coûts d’acheminement à la fois au niveau national et sous-régional.

A noter que le PASIG comprend aussi la réalisation d’études sectorielles et techniques, détaillées à même d’alimenter une réserve substantielle de projets structurants dans le sous-secteur routier. Secteur qui jusquelà demeure lésé du fait de la faiblesse infrastructurelle.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion