samedi,16 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: Kelly Ondo et Cie condamnés à 15 ans de prison et...

Gabon: Kelly Ondo et Cie condamnés à 15 ans de prison et 31 millions d’amende

Ecouter cet article

C’est la décision rendue le jeudi 1er juillet dernier lors de la 5ème audience de l’affaire Ministère public contre Kelly Ondo Obiang et cie. En effet, la Cour spéciale militaire (CSM) a condamné les 4 militaires à 15 ans de prison assortis de 31 millions d’amende pour « association de malfaiteurs, séquestration arbitraire et atteinte à la sûreté intérieure ». La défense va se pourvoir en cassation.

C’est assurément la fin d’un suspens interminable. En effet, après plusieurs renvois et des rebondissements, les 9 présumés auteurs du putsch du 7 janvier 2019 ont été fixés sur leur sort devant la Cour spéciale militaire de Libreville. Au terme d’un débat de fond ouvert pour la première fois, les juges professionnels ont tranché le jeudi 1er juillet 2021 en faveur de l’État. Puisque, conformément aux réquisitions du ministère public, les gendarmes ont purement été acquittés au motif qu’ils étaient contraints de suivre le commando.

Quant aux 4 militaires, le même ministère public a sollicité une peine exemplaire afin de dissuader le plus grand nombre qui voudrait s’y prêter. Ainsi son représentant a requis la perpétuité pour le lieutenant de la Garde républicaine Kelly Ondo Obiang. En réaction, la défense assurée par Mes Jean-Paul Moumbembe, François Meye et Anges Kevin Nzigou, a appelé la Cour à tenir compte de l’héroïsme dont ont fait montre nos jeunes compatriotes. Qui on le rappelle, auraient protégé la nation d’un coup d’État orchestré par le frère du Chef de l’Etat par ailleurs directeur des services secrets Frédéric Bongo.

Une plaidoirie qui aura le mérite d’apaiser la ferveur de la Cour. Et ce, d’autant plus qu’à la délibération, le lieutenant Kelly Ondo Obiang et cie ont été finalement condamnés à 15 ans de prison ferme et une amende de 31 millions de FCFA. Une décision susceptible de recours que la défense entend saisir. À ce propos, Me Jean Paul Moumbembe a d’ores et déjà annoncé leur intention de se pourvoir en cassation. Pour l’heure, les condamnés devraient encore passer 13 ans dans les geôles de Gros-Bouquet où ils sont détenus depuis 2019.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop