Gabon : Justin Ndoundangoye arrêté par la DGR à Port-Gentil ?

Gabon Gabonmediatime Justin Ndoudangoye Gabon
Le député du 2ème arrondissement de Franceville Justin Ndoudangoye © D.R.

La vague d’interpellations enregistrée ces dernières semaines dans le cadre de l’opération anticorruption « scorpion » est loin d’avoir trouvé son épilogue. La dernière en date serait celle du député du 2ème arrondissement de la commune de Franceville Justin Ndoudangoye, qui aurait été appréhendé ce samedi 07 décembre 2019 alors qu’il tentait de rallier la ville congolaise de Pointe-Noire à bord de la compagnie aérienne Equaflight. 


Si l’information doit être pour l’instant prise au conditionnel, de nombreux éléments diffusés  sur les réseaux sociaux, corroborés par des témoignages recueillis par Gabon Media Time font état de l’interpellation de l’ancien ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics Justin Ndoudangoye. En effet, l’ancien membre du gouvernement aurait été contraint de descendre d’un aéronef de la compagnie aérienne Congolaise Equaflight ayant pour destination Pointe-Noire. 

Gabon Gabonmediatime Justin Ndoudangoye
L’ex-ministre des Transports Justin Ndoudangoye en compagnie d’agents de la DGR à Port-Gentil © D.R.

Dans des photos largement partagées sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir de dos celui qui est présenté comme le député de la commune de Franceville, accompagné d’un agent des forces de sécurité et de défense ayant des menottes en main et un talkie-walkie accroché à sa ceinture. « La police vient de nous demander de bloquer l’avion de la compagnie aérienne Congolaise Equaflight, qui était sur le point de décoller. Tout de suite nous avons informé le contrôleur aérien qui a fait revenir ledit avion au parking. La raison est toute simple: on a alors assisté à l’arrestation de l’ex-ministre des Transports Justin Ndoundangoye », nous a confié au téléphone un agent en poste à la tour de contrôle de l’aéroport international Ali Bongo Ondimba de Port-Gentil.  

Si pour l’heure cette interpellation reste à confirmer par les autorités judiciaires, elle s’inscrit sans contest dans le cadre de l’opération anticorruption conduite par la Direction générale des recherches (DGR) et la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire communément appelée B2 avec le concours de la Direction générale des services spéciaux. arrestation qui pourrait poser problème du fait de son statut de député, bénéficiant de ce fait de l’immunité parlementaire, même si aux dernières nouvelles il aurait été relâché.

Laissez votre commentaire