lundi,21 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Justin Ndoudangoye arrêté par la DGR après la levée de...

Gabon : Justin Ndoudangoye arrêté par la DGR après la levée de son immunité

Après son audition à l’Assemblée nationale ce jeudi 26 décembre 2019 en matinée et la session plénière de l’après-midi, la liberté du député du 2ème arrondissement de Franceville Justin Ndoudangoye n’aura été que de courte durée. Peu après la levée de son immunité parlementaire, l’ancien ministre des Transports a été interpellé, une fois sorti de l’hémicycle par des éléments de la Direction générale des recherches (DGR) aux environs du ministère du Pétrole, sis au Boulevard triomphale, alors qu’il venait de faire une courte déclaration clamant son innocence devant les médias nationaux. 

Cette arrestation est intervenue quelques minutes seulement après la sortie de l’élu du siège unique du 2ème arrondissement de la commune de Franceville de l’audition à l’Assemblée nationale portant sur la levée de son immunité parlementaire, dans le cadre de l’opération anticorruption baptisée Scorpion. En effet, c’est à 113 voix pour sur les 143 députés que compte la chambre basse du Parlement qu’a été votée la levée de ladite immunité. Il semblerait que même les députés du Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) et les Socio démocrates gabonais (SDG), réputés proches de l’Association des jeunes volontaires émergents (Ajev) dont « Okulu La Solution » est secrétaire général, aient voté pour. 

Au sortir de cette audition, l’ancien ministre des Transports Justin Ndoudangoye n’a pas manqué d’appeler au calme certains de ses proches qui s’étaient amassés aux abords du siège provisoire de l’Assemblée nationale. « Je n’ai ni volé ni pris quoi que ce soit. Tout ce qui a été dit contre moi n’est pas vrai, car il n’y a aucune preuve. Je vais me mettre à la disposition de la justice, car c’est la volonté de l’Assemblée. Mais que tout soit transparent », a déclaré le député de la commune de Franceville. Une sérénité qui sera de courte durée puisqu’il sera arrêté quelques minutes plus tard par des agents de la DGR qui ont fait irruption devant son véhicule aux alentours du ministère du Pétrole. 

Si cette interpellation s’inscrit dans la volonté de la justice de mettre la main sur l’ancien membre du gouvernement, soupçonné d’être mêlé dans le cadre de l’opération anticorruption Scorpion, elle semble toutefois entachée d’irrégularités, selon son avocat Me Cédric Maguisset. En effet, « il aurait fallu que le Bureau de l’Assemblée nationale puisse notifier au ministère de la Justice la levée de l’immunité de Justin Ndoudangoye avant que son arrestation puisse être effectuée. Ces étapes n’avaient pas été faites qu’il avait déjà été arrêté manu militari. Les agents lui ont bloqué la route et lui ont juste dit : ”Vous êtes en état d’arrestation”. Puis, il a été conduit à la DGR », précise-t-il. Une situation qui pourrait jeter une fois de plus le trouble dans cette affaire politico-financière, certains observateurs de la vie politique gabonaise estimant qu’on était là dans le cadre d’une « justice spectacle », voire dans  une sorte de « règlement de comptes »

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt