mardi,1 décembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: Juste Louango Bouyomeka invite les Gabonais à «vaincre la peur»

Gabon: Juste Louango Bouyomeka invite les Gabonais à «vaincre la peur»

Ce samedi 24 octobre 2020 c’est par un poste sur sa page facebook à tout le moins énigmatique que s‘est fendu le président du parti politique des Sociaux Démocrates gabonais ( SDG ) à la veille de la polémique liée au bras de fer entre l’Église et l’État. Dans un apologue empreint de philosophie et fondé sur les saintes écritures, Juste Louango Bouyomeka invite les Gabonais à « vaincre la peur » pour ne participer au dessin du diable qui se nourrit de la pusillanimité des hommes. 

« Vaincre la peur, c’est vaincre le diable ». C’est par cette tirade que Juste Louango Bouyomeka a voulu faire passer un message à l’opinion et partant aux populations gabonaises, lesquelles sont astreintes depuis plusieurs mois à subir les mesures restrictives imposées par le gouvernement. 

Dans un contexte marqué par le clash entre l’Église catholique et l’État, le timing choisi par l’ancien proche parmi les proches de Brice Laccruche Alihanga interpelle. Ce dernier s’est exprimé à la veille de l’ouverture des églises décidée par les catholiques en invitant ses compatriotes à vaincre leur pusillanimité pour barrer la route aux machinations du diable. « Le diable se nourrit de la peur et Dieu se nourrit de la confiance que tu as en lui. Dis-toi qu’à chaque fois que tu as peur c’est le diable que tu nourris », a-t-il déclaré. 

Il est donc important pour les Gabonais dans leur entièreté de combattre cette peur qui les paralyse, qui dépeint sur la confiance qui doit sans cesse les animer, qui tait leurs velléités et fait par conséquent le lit de tous les projets du diable. « Tes peurs, tes craintes, ton manque de confiance en soi et le manque de confiance aux autres sont un bon repas pour le diable », a-t-il ajouté.  

Poursuivant, le président des Sociaux démocrates gabonais (SDG) précise que « la peur est l’émotion la plus forte et la plus ancienne que l’humanité connaisse » et que cette  peur « émotion saine au départ, devient malsaine lorsqu’elle fait l’objet d’une fixation durable (obsessions et phobies) ». Cette « obsession » et cette « phobie » dans lesquelles se sont vautrés les Gabonais depuis plusieurs années. 

Un discours qui rejoint fortement la position de Monseigneur Jean Vincent Ondo Eyene, évêque du diocèse d’Oyem ayant tenu tete aux forces de police nationale pendant les évènement du 25 octobre 2020 et qui dans son propos de clôture de la Session extraordinaire de la Conférence Episcopale du Gabon le 04 octobre 2020 avait invité les fidèles gabonais à vaincre la peur quitte à mourir en martyr. « quittons la peur, il vaut mieux mourir martyr que de se laisser corrompre », avait-il déclaré.  

Dans cette allégorie de l’expression de la peur comme trait d’union avec la manifestation du diable et de son dessein, pour les esprits illuminés, le président du parti politique des Sociaux Démocrates gabonais se positionne clairement. Et c’est par les saintes écritures de 2 Timothée 1:7 que Juste Louango Bouyomeka a terminé son propos. Mais qui dans les écritures sous entendues de l’homme politique est le diable vu que les victimes de la peur sont connues ? Poser la question c’est déjà y répondre.



Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion