samedi,26 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: Juste Loango Bouyomeka «choqué» et «outré» par la dépenalisation de l’homoexualité

Gabon: Juste Loango Bouyomeka «choqué» et «outré» par la dépenalisation de l’homoexualité

Le président du parti politique Sociaux démocrates gabonais (SDG) s’est à son tour exprimé sur le débat relatif à la dépénalisation de l’homosexualité, débat qui fait couler beaucoup d’encre dans l’opinion et la société civile. Le fait que l’Assemblée nationale a décidé par vote, de dépénaliser la pratique de l’homsexualité, choque profondement Juste Louanga Bouyomeka à telle enseigne qu’il a dû, par le biais de son compte facebook, exprimer son mécontentement. 

Il va sans dire que le débat sur l’homosexualité fait place à une chaude empoignade entre plusieurs responsables politiques qui idéologiquement et pour des raisons tout aussi différentes ne partagent pas la même opinion sur la dépénalisation de l’homosexualité. C’est notamment le cas du président des Sociaux démocrates gabonaises (SDG) Juste Loango Bouyomeka qui sans ambage a donné son avis sur la question. 

Pour le président de l’un des partis écrans cornaqués par l’Association des jeunes émergents volontaires de Brice Laccruche Alihanga, le fait d’avoir par le biais des votes la majorité parlementaire, ne doit pas conduire les élus du peuple à assimiler ce pouvoir à l’obtention tacite de la majorité des consciences. C’est dans cette optique qu’il a déclaré que « le fait de posséder la majorité politique ne signifie nullement avoir la majorité des consciences. Il est parfois bon de tout mettre en oeuvre afin d’obtenir la majorité des consciences car, elle garantit la stabilité et le développement d’une Nation ». 

Juste Louango Bouyomeka estime certainement que les consciences sont d’abord personnelles et qu’audelà de la majorité des votes, il serait plus pertinent que le vote recherché soit celui des consciences des populations, car le vote des consciences consacre le consentement des populations. Cette omission volontaire et la non-prise en compte de cette pesanteur ayant conduit les députés de la Chambre basse du parlement à dépenaliser l’homosexulité heurtent le président du SDG. « Je suis profondément choqué et outré, de la nonprise en compte par nos représentants à l’Assemblée Nationale de cette réalité. Vivement les comptes-rendus parlementaires », a-t-il indiqué. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt