Gabon: Julien Nkoghe Bekale reconnaît l’échec de la politique gouvernementale en matière de logement

A l’occasion d’une interview accordée au quotidien L’Union ce vendredi 05 avril, Julien Nkoghe Bekale a fait le tour d’horizon des préoccupations des Gabonais, notamment l’épineuse question du logement. Le Premier ministre a reconnu l’échec des gouvernements successifs sur ce dossier sensible au regard des conditions difficiles d’accès à un logement décent dans notre pays. Pour lui, l’exigence d’une meilleure gouvernance est de mise.

L’acquisition d’un logement décent dans notre pays est un sujet préoccupant aussi bien pour les populations que pour le gouvernement. En dépit des promesses faites par les gouvernements successifs depuis le premier mandat d’Ali Bongo Ondimba, notamment la construction de 5 000 logements par an, le Gabonais attend toujours la livraison de ces maisons. Un échec que le Premier ministre Julien Nkoghe reconnaît. « S’il y a un dossier sur lequel nous avons échoué, c’est celui du logement. Je ne reviendrai pas sur les raisons de cet échec qui sont multiples et variées », a-t-il tranché.

Au regard des nombreux projets en arrêt faute de financements ou à cause de détournements, voire de mauvaise gestion de ces chantiers, le chef du gouvernement assure vouloir poursuivre la mise en oeuvre de ces derniers, avec la volonté d’imposer une meilleure gouvernance. « Ce qu’il faut retenir de nos ambitions à ce niveau c’est que nous poursuivrons la mise en oeuvre des différents projets entamés ou arrêtés avec l’exigence de d’une meilleure gouvernance », a-t-il déclaré à L’Union.

Pour répondre à cette problématique et trouver des solutions immédiates à cette préoccupation, le gouvernement a décidé de passer à l’action, en laissant de côté les maquettes et les paroles vaines. « Le chef de l’Etat, S.E. Ali Bongo Ondimba, nous l’a redit à l’occasion de son retour. Désormais, ce ne sont pas les textes qui comptent. Ce sont les actes et les résultats. de ce point de vue, le logement sera l’un des secteurs test », a conclu le chef du gouvernement.

Laissez votre commentaire