Gabon: Joël Ogouma et le scandale des 25 milliards de l’hôtel des Impôts de Libreville

Joël Ogouma ancien Directeur général des Impôts © D.R/GMT

Alors que son prédécesseur, Michel Mpega, l’ancien Directeur général des Impôts, soutient avoir laissé 25 milliards de Fcfa dans un compte BGFIBank à Libreville pour, entre autres, construire l’hôtel des Impôts, Joël Ogouma (actuel gouverneur du Woleu-Ntem) n’a rien fait. Aujourd’hui, tous les regards se tournent vers la Cour des comptes, la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite et la Cour criminelle spéciale dont le silence sur la question étonne plus d’un Gabonais.



L’affaire est désormais sur toutes les lèvres. Et pour cause, le lundi 19 novembre dernier, le service des Relations publiques et la direction des régimes spécifiques, jusque-là locataires dans l’Immeuble Orchidia, situé sur la rue Jean Ndendé dans le troisième arrondissement de Libreville, ont été expulsés des lieux par le propriétaire pour loyers impayés. Plusieurs sources évoquent une ardoise de près de 700 millions de Fcfa datant de l’époque où Joël Ogouma était directeur général des Impôts.

Du coup, depuis cette honteuse expulsion, le climat s’est davantage alourdi au sein des services de cette administration. Tant certains couloirs de la direction générale des Impôts, notamment la direction des Ressources humaines à côté du Trésor public, sont encombrés de mobiliers de bureau appartenant à ces services expulsés. Pis, les bureaux sont désormais surchargés. Ainsi, il n’est plus étonnant de constater que dans un même bureau cohabitent deux directions aux missions différentes ou que six agents partagent du matériel dans espace réduit, comme c’est le cas avec le service des Relations logé à l’ancien bâtiment des Domaines.

Face à cette situation invraisemblable, les regards se tournent vers la Cour des comptes, la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite et la Cour criminelle spéciale dont le silence sur le sujet questionne la conscience collective. En effet, dans une interview parue dans La Loupe N° 249 du mardi 27 octobre 2015, Michel Mpega, l’ancien directeur général des Impôts était clair « Au moment où je quittais la direction générale des Impôts (2009, NDLR), il existait dans les écritures de la BGFIBank un compte ouvert au nom de la direction générale des Impôts (…) Je dois également mentionner qu’à Libreville, nous avions fait l’acquisition, grâce à ce fonds, du terrain situé à l’emplacement de l’ancien stade « Révérend Père Lefebvre », en contrebas du siège de la BGD. Il devait servir à la construction de l’Hôtel des Impôts. Mais ce projet a, semble-t-il été abandonné, alors que l’élaboration des plans d’architecture était déjà avancée ».

Plus loin, Michel Mpega fait une révélation très grave de sens « Au moment où je quittais la direction générale des Impôts, il y avait, au crédit de ce compte, une somme de 25 milliards de Fcfa. L’actuel directeur général (Joël Ogouma, NDLR) en avait connaissance. Quant à la destination prise par ces fonds après mon départ, je ne saurais quoi dire ». Et toc ! Toute la problématique de cette situation se résume à ce dernier paragraphe. ( Affaire à suivre)

Laissez votre commentaire