samedi,26 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Jessye Ella Ekogha, porte-parole de la Présidence ou de Noureddin...

Gabon : Jessye Ella Ekogha, porte-parole de la Présidence ou de Noureddin Bongo?

Après l’annonce d’une plainte émanant de Brice et Gregory Laccruche Alihanga déposée en France contre Noureddin Bongo Valentin pour « détention arbitraire, violences volontaires et menaces de mort », la réplique n’a pas tardé à arriver. Chose curieuse, elle a été donnée par le porte-parole de la présidence de la République Jessye Ella Ekogha qui sans convaincre a estimé que c’est à la justice gabonaise de connaître de l’affaire, niant de fait l’implication du fils d’Ali Bongo Ondimba.  

C’est le 21 janvier 2020 qu’une plainte contre x aurait été déposée en France  par les avocats de Brice et Gregory Laccruche Alihanga. Si elle ne vise pas explicitement le coordinateur des Affaires présidentielles, l’avocat Me Dominique Inchauspé, interrogé par Radio France Internationale (RFI) a clairement pointé du doigt Noureddin Bongo Valentin « qui semble avoir joué un rôle prépondérant dans l’instigation de toute cette opération ». « Et en droit français, l’instigateur est considéré comme auteur ou coauteur de l’infraction », a relevé Me Inchauspé.

Curieux mélange de genres, alors que l’opinion attendait une réaction du principal accusé, c’est le porte parole de la présidence de la République qui s’est mué en avocat zélé de Nourredin Bongo Valentin. Ainsi, Jessye Ella Ekogha a balayé d’un revers de la main ses accusations, soulignant que ce dernier « n’a aucune fonction dans l’appareil judiciaire. Il ne peut donc pas être tenu responsable des poursuites qui sont du ressort du procureur de la République ». 

S’il a reconnu le droit de l’ancien directeur de cabinet du président de la République de saisir la justice française, le porte parole de circonstance de Noureddin Bongo Valentin a indiqué que dans « le cadre d’infraction pénale, c’est la territorialité de l’infraction qui prévaut. Autrement dit, c’est la loi gabonaise qui est applicable et c’est la justice gabonaise qui rendra les décisions ». 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt