samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Jeremy Ayong aux arrêts, Léandre Anoue Kiki libre !

Gabon : Jeremy Ayong aux arrêts, Léandre Anoue Kiki libre !

Après la descente des forces de l’ordre et de défense au siège de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), communément appelée Gabon oil company (GOC), il nous a été rapporté que l’Administrateur directeur général adjoint de cette entreprise publique, Léandre Anoue Kiki aurait fait l’objet d’une interpellation. Joint au téléphone, la preuve nous a été apportée qu’il ne faisait pas partie des personnes arrêtées. Seul le directeur général adjoint de la Gabon oil marketing (GOM) Jeremy Ayong avait effectivement été interpellé. 

La présence cet après-midi des limiers à Kalikak, dans le premier arrondissement de Libreville où la GOC est établie, a donné lieu à un remu ménage inhabituel causé au sein de ladite entreprise. Les premières informations qui nous sont parvenues faisaient état de l’arrestation de Jeremy Ayong, et de Léandre Anoue Kiki. Il se trouve que le directeur général adjoint de la GOM est le seul à avoir été interpellé. 

Cependant, la sortie du bâtiment de Léandre Anoue Kiki accompagné des forces de l’ordre et de défense ne s’expliquait que par la volonté de ce dernier de conduire les agents vers le siège de la GOM situé aux Hauts-de-Gué-Gué. Une sortie qui a laissé croire selon ses collaborateurs à une arrestation de l’Administrateur directeur général adjoint (ADGA) de la GOC. « Léandre a bel et bien quitté son bureau avec les agents mais simplement pour les conduire vers les locaux de Gabon oil marketing. Il n’a donc pas été arrêté comme l’a interprété le personnel », précise une source proche de l’ADGA. 

Lire aussi : Gabon : Patrichi Tanasa et les CDI signés et antidatés de la GOC 

Pour l’heure, l’Administrateur directeur général sortant de la GOC Christian Patrichi Tanasa Mbadinga serait toujours activement recherché par les agents de la Direction générale des recherches de la Gendarmerie nationale. Dans la société, seuls le dernier cité et Jeremy Ayong seraient les deux dirigeants sur qui peseraient des soupçons de malversations financières. 

Lire aussi : Gabon : Acharnement judiciaire sur Renaud Allogho Akoue ?

Par ailleurs, l’opinion déplore ces arrestations spectaculaires qui ne font l’objet d’aucune communication officielle de la part de l’autorité de l’opportunité des poursuites, à savoir le procureur de la République Olivier Nzaou. De quoi jeter un discrédit sur la pertinence et la légalité de la procédure.  Toute chose qui participe à la confusion médiatique qui prévaut sur la nature des griefs et les identités véritables des personnes impliquées. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion