samedi,27 novembre 2021
AccueilA La UneGabon: Jean Rémy Yama appelle la Justice à prendre la mesure de...

Gabon: Jean Rémy Yama appelle la Justice à prendre la mesure de la plainte contre Noureddin Bongo

Ecouter cet article

Le 13 janvier 2020 dernier, les présidents de quatre organisations de la société civile réunis autour d’une organisation dite Pour le Groupement de la Société civile portaient plainte contre Noureddin Bongo Valentin pour des faits supposés de corruption et de détournements. Alors que les auditions des parties civiles commencent aujourd’hui à la Direction générale des recherches (DGR), Jean Rémy Yama invite la justice au sérieux et considérer dans tous ses angles, la démarche de la société civile. 

Ce sont les présidents du Mouvement sauvons la République de Ghislain Malanda, du mouvement « Ça suffit comme ça » de Marcel Libama, du président exécutif du Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG) Georges Mpaga et du premier responsable de Dynamique unitaire Jean Rémy Yama qui  ont porté plainte contre le Coordonnateur des affaires présidentielles Noureddin Bongo Valentin devant la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI). Il lui est reproché selon les leaders de la société civile, des velléités de malversations financières. Velléités nées des faits prétendus d’un contrôle  de routine des éléments de la garde républicaine par les gendarmes, contrôle au terme duquel ils découvriront des sacs d’argent à « la propriété de Noureddin Bongo Valentin ».

Dans la plainte de l’organisation Pour le regroupement de la société civile Marcel Libama, Georges Mpaga et Jean Rémy Yama s’insurgent et souhaitent que la lumière soit faite sur « des faits de corruption active et passive, corruption d’agents publics étrangers, de blanchiment  des capitaux de criminalité financière en bande organisée ou encore d’association de malfaiteurs ». Et exhorte par conséquent la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) et la justice gabonaise à faire preuve, pour une fois de partialité, de rigueur en rendant la justice au nom de peuple gabonais comme le commande notre Loi Fondamentale. 

Une volonté réaffirmée par le porte parole du mouvement Pour le groupement de la société civile, qui par la biais d’un communiqué de presse, a appelé « la justice prendre la mesure des impacts et des conséquences dommageables de la corruption dans notre société en traitant notre requête avec la plus grande rigueur, la plus  grande neutralité et la plus grande transparence » a t-il déclaré ce 26 janvier 2020.    

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Enami Shop