Gabon: Jean Ping toujours déterminé à prendre le pouvoir

Jean Ping © GMT

A l’occasion de la Journée de mémoire des martyrs du 31 août 2016, l’ancien candidat à l’élection présidentielle a réaffirmé sa volonté de voir la vérité des urnes être respectée et s’est dit déterminé à exercer le pouvoir.  Au cours de cette cérémonie, il a salué la mémoire de ses compatriotes tombés lors de l’assaut de son quartier général par les forces de sécurité et de défense.

Silencieux depuis plusieurs mois, la journée de commémoration des victimes du 31 août 2016 était l’occasion pour le leader de la Coalition pour la nouvelle République de s’adresser aux populations venues nombreuses à son QG pour rendre hommage aux disparus de ces heures sombres de l’histoire du pays.

Dans un discours solennel, il a salué la mémoire de ces Gabonais qui «ont versé de leur sang et donné de leur vie pour préserver notre pays d’une dérive dictatoriale monarchique, pour réaliser l’idéal démocratique d’un véritable changement par l’alternance». «Qu’ils sachent que jamais nous ne les oublierons et que leur sacrifice ne sera pas vain», a-t-il martelé.

Profitant de cette tribune symbolique, il n’a pas manqué une fois de plus de fustiger l’arrogance et la violation des droits par les tenants du pouvoir qui s’illustrent par la «dégradation progressive et alarmante» du tissu économique soulignant qu’ils n’avaient «plus rien à offrir aux Gabonais si ce n’est que l’austérité, la pauvreté et la faillite».

Par ailleurs, l’homme qui se présente comme le «Président élu» a affirmé devant le peuple son engagement de prendre le pouvoir, invitant tous les Gabonais ayant voté pour l’alternance et le changement à ne pas trahir leur vote et leur conviction. «Nous devons résister et encore résister, car l’adversaire ne compte pas seulement sur la force pour continuer à piller le pays, mais il compte surtout sur notre capitulation», a lancé Jean Ping.

«Chacun de vous, où qu’il se trouve, avec ses moyens doit tout mettre en œuvre pour la libération de notre pays. Pour ma part, je réaffirme mon engagement à aller jusqu’au bout, jusqu’à la libération totale de notre pays. Croyez-moi, cet engagement, je le tiendrai et quoi qu’il arrive notre cher pays le Gabon sera libéré», a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire