dimanche,17 janvier 2021
Accueil A La Une Gabon: Jean-Marie Ogandaga en résidence surveillée avec bracelet électronique ?

Gabon: Jean-Marie Ogandaga en résidence surveillée avec bracelet électronique ?

L’information a été rendue publique ce lundi 14 décembre 2020 par nos confrères de Gabonreview. Depuis l’annonce de sa démission, le tout puissant ministre de l’Economie et de Relance le mardi 8 décembre dernier, n’aurait toujours pas été entendu par la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM) communément appelée B2. L’ancien membre du gouvernement aurait cependant été assigné à résidence avec un bracelet électronique.

Depuis sa démission le mardi 8 décembre dernier, Jean-Marie Ogandaga n’a pas été vu publiquement même pas pour assurer la passation de charges avec son successeur. Ce qui laisse penser que le tout puissant membre du Parti démocratique gabonais, désormais en disgrâce avec ses camarades pourrait connaître le même sort que Brice Laccruche Alihanga, Noël Mboumba, Tony Ondo Mba ou Roger Owono Mba écroué à Sans-Famille, après un passage à la Direction générale des recherches de la gendarmerie nationale dans le cadre de l’enquête anticorruption Scorpion. 

Jean-Marie Ogandaga, ex-ministre des Finances et du Budget avant d’être déchargé du portefeuille du Budget est soupçonné d’avoir octroyé des abattements disproportionnés et des exonérations aux multinationales françaises Total et Perenco, faisant perdre près de 8 milliards de francs CFA à l’État gabonais. Des faits qui auraient conduit au placement en résidence surveillée avec bracelet électronique sans décision de justice apparente du député élu du premier arrondissement de la commune d’Akanda, rapportent nos confrères de Gabonreview. Ce bracelet électronique lui aurait été fixé à la cheville, selon des sources proches du dossier, précise le quotidien en ligne. 

Le bracelet électronique dont il est question serait très difficile à retirer ou à désactiver. Il s’agit d’une petite ceinture avec puce électronique permettant de tracer les déplacements d’un prévenu grâce à un système de géolocalisation. Selon des sources proches de la famille, « Ogandaga n’est même pas sorti de son salon depuis qu’on lui a placé cette chevillière », rapporte Gabonreview. 

Cette trouvaille des officiers de police judiciaire aurait été mise en œuvre à la suite du feuilleton qui a conduit à l’arrestation de l’ancien ministre des Transports, député PDG du 2ème arrondissement de la commune de Franceville et secrétaire général de l’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev) Justin Ndoundangoye, qui sous le coup d’une enquête judiciaire avait tenté à plusieurs reprises de quitter le pays. 

En attendant une communication officielle du parquet de la République de Libreville, l’immunité parlementaire de l’élu du premier arrondissement d’Akanda va-t-elle être levée ? L’ex-ministre de l’Economie et de la Relance va-t-il être déféré devant la Cour criminelle spéciale puis écroué à la prison centrale de Libreville ? Quoi qu’il en soit, à en croire nos confrères, le membre du PDG connaîtrait une descente aux enfers. Déjà, plusieurs de ses véhicules auraient été saisis. Affaire à suivre. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Bestheinfusion