vendredi,21 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: Jean Marc Ekoh tire sa révérence à 92 ans !

Gabon: Jean Marc Ekoh tire sa révérence à 92 ans !

Ecouter cet article

La nouvelle a été rendue publique par l’entremise d’une source familiale jointe par Gabon Media Time (GMT). En effet, l’ancien ministre de l’Education nationale, concepteur du système éducatif du Gabon, Jean-Marc Ekoh est passé de vie à trépas ce lundi 3 janvier 2022 à l’âge de 92 ans à Bitam, chef-lieu du département du Ntem.

« Papa vient de traverser la rivière », c’est avec ces mots qu’un des neveux de l’illustre disparu a informé Gabon Media Time (GMT) du décès du patriarche de leur famille et digne fils de la République. Jean-Marc Ekoh serait décédé des suites d’une longue maladie dans sa ville natale. Une perte énorme pour tout le pays qui voit partir un des rares témoins de la naissance du Gabon indépendant. 

Un parcours des plus élogieux

Venu au monde en 1929, à Nkoaloa, un village sis dans le chef-lieu du département du Ntem, le jeune Jean-Marc Ekoh fréquente l’école protestante d’Ayananga’a et l’école Mfoul d’Oyem entre 1937 et 1940. Il en ressort détenteur d’un Certificat d’études primaires indigènes (CEPI). 

Il s’envolera pour Lambaréné jusqu’en 1945 d’où il obtiendra une formation de moniteur. Il lui faudra 12 ans pour entamer une carrière politique. En effet, le 31 mars 1957, il est élu à l’Assemblée territoriale du Gabon puis député du Woleu-Ntem au sein de la formation politique baptisée l’Union démocratique et socialiste du Gabon (UDSG). 

Mis sous les feux des projecteurs, Jean-Marc Ekoh sera tour à tour nommé ministre du Travail, de la Jeunesse et des Sports avant d’occuper le poste qui le fera entrer dans l’histoire. Il s’agit de l’Education nationale où il dessine le plan éducatif national.

Acteur actif du premier du coup d’État de 1964

Animé par un idéal républicain, le regretté jouera un rôle prépondérant dans le putsch militaire du 17 février 1964 sur Léon Mba, président de la République.En récompense, il sera nommé dans le gouvernement Jean-Hilaire Aubame. Une éphémère nomination puisque les putschistes seront tous interpellés et placés sous mandat de dépôt à la maison prison centrale de Libreville. 

Après un arrêt de 3 ans, Jean-Marc Ekoh se relance en politique avec l’ascension d’Omar Bongo. Le nouveau Chef de l’État le réintègre de l’équipe gouvernementale au poste de secrétariat d’État à l’Habitat et à l’Urbanisme. Il participe activement à la vie politique de notre pays avant de se retirer pendant des années dans sa ville natale, Bitam. Il y a rendu l’âme ce lundi 3 janvier 2022 à l’âge de 92 ans.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop