vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Jean-Luc Mélenchon condamne le traitement raciste dont fait l’objet Danièle Obono

Gabon: Jean-Luc Mélenchon condamne le traitement raciste dont fait l’objet Danièle Obono

Le président fondateur de La France insoumise (LFI) s’est tout naturellement prononcé sur l’actualité relative à la sortie indigne du magazine Valeurs Actuelles  qui a publié cette semaine un récit de sept pages dans lequel figurait Danièle Obono, dépeinte avec un collier en fer au cou. Représentation qui bizarrement n’étonne pas Jean-Luc Mélenchon qui, tout en condamnant cette sortie du magazine, a rappellé le racisme latent et sournois d’une France qui ne condamne la discrimination raciale que de façon sélective. Nous publions in extenso sa réaction. 

« DE QUOI L’AGRESSION DE DANIELE OBONO EST LE RÉVÉLATEUR 

Valeurs Actuelles » a réussi un exploit : pour la première fois depuis longtemps une agression raciste est unanimement condamnée alors qu’il s’agit d’une Insoumise, et particulièrement de Danielle Obono. Depuis des mois en effet Danièle Obono est la cible d’un large front de harceleurs sexistes et racistes sur les réseaux sociaux. Sans réaction. En parallèle, un réseau de média de la bien-pensance a nourri des mois durant un mitraillage qui a ouvert la voie et légitimé tous les débordements. Ainsi cette même semaine « Marianne » et « Charlie hebdo » avaient tiré un nouveau prétexte à stigmatisation du débat aux amphis d’été sur le « nouvel antiracisme populaire ». 

Une charge obsessionnelle et mensongère alors qu’aucun de leurs journalistes n’étaient présent sur place pour entendre ce qui se disait réellement. Le but était une nouvelle fois d’attribuer à ceux qui luttent contre la racisation une improbable apologie des races. C’est la méthode désormais de l’extrême droite. Elle avait pratiqué de cette façon dans sa lutte contre la prétendue « théorie du genre ». Evidemment il s’agissait une nouvelle fois d’attribuer à la « France Insoumise » des positions qui ne sont pas les siennes et de calomnier pour créer le trouble. On se souvient des campagnes du CRIF dans le même registre pour nous accuser d’antisémitisme. Rabâcher un mensonge est devenu la méthode pour flétrir l’adversaire. Et pour exiger de lui des contritions que, bien-sûr, nous n’avons jamais accepté de faire. 

Mais un tel bain de boue est dangereux. Il a créé un sentiment d’impunité propice à toutes les surenchères. Un autre exploit de « Valeurs Actuelles » est d’avoir rendu compréhensible ce qu’est la « racisation ». Ici c’est la racisation de la politique. Une adversaire politique de l’extrême droite, Danielle Obono, est assignée à résidence dans les préjugés et discriminations qui sont attachés à la couleur de peau par les racistes. Clairement en tant que journal, « Valeurs Actuelles » est revenu à la case dont il avait semblé un temps s’éloigner : l’égout traditionnel d’extrême droite qui ne débat plus mais éructe, crache, vomit. Je le dis d’autant plus tranquillement que j’ai défendu le droit à la liberté d’expression de « Valeurs Actuelles » quand il me stigmatisait dans un titre à la une de sa publication comme « islamo terroriste » à l’occasion de la marche du 10 novembre contre les attentats à la mosquée de Bordeau. 

Cette situation montre comment s’articulent sur la scène publique les campagnes anti LFI de ce large secteur des nuances de bruns pour qui tous les coups sont permis. Ceux-là, sous prétexte d’exigences prétendument « universalistes » (comme si nous n’étions pas les défenseurs de l’universalité de la condition humaine) essaient d’enfermer la gauche antiraciste dans un prétendu racialisme. Leur but n’est pas la défense de l’universalité mais au contraire la recherche d’un angle d’attaque pour pratiquer une ségrégation tout en interdisant aux victimes du racisme quotidien de se défendre. Cette trajectoire est désormais clairement lisible. 

Drapé dans une laïcité et un universalisme dont ils pervertissent le sens et les finalités, de « Marianne » à « Valeurs actuelles » en passant par quelques autres, c’est une même chaîne de production idéologique. Evidemment les Insoumis sont la force qui les empêchent de dominer la scène et le vol des mots auquel ils procèdent. Pour le reste voyez les absents de la solidarité avec Danièle Obono. Voyez aussi la forme fielleuse de certaines excuses ou condamnations de l’agression racialiste de « Valeurs actuelles ». Vous assemblerez alors plus vite le puzzle de la nouvelle ligue des rouges-bruns, roses-bruns et bleus-bruns.   

Jean Luc Mélenchon » 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Street 103 Gabon Gmt