Gabon: Jean-François Yanda devise avec les syndicats des commerçants

Le Directeur général du Commerce Jean-François Yanda et son adjoint Joël Sandro Ollomo Obiang © D.R

C’est le mercredi 20 mars 2019 dernier que le nouveau responsable de la Direction générale du commerce (DGC) Jean-François Yanda a initié une rencontre dite de prise de contact avec les associations de commerçants et d’autres évoluant individuellement. Cet échange qui s’est déroulé au siège de ladite direction sis à l’espace des Petites et moyennes entreprises (PME) dans le 5ème arrondissement de Libreville, a débouché sur un partenariat entre ces acteurs.



Nommé lors du Conseil des Ministres du 26 février 2019 dernier, Jean-François Yanda n’a pas tardé à prendre ses marques. Il l’avait d’ailleurs démontré en effectuant une visite sur les sites commerciaux tenus par des jeunes gabonais faisant dans l’entreprenariat. Une action qui démontre la volonté de ce dernier d’établir une proximité constructive avec acteurs de ce secteur économique.

C’est dans cette lancé qu’il a souhaité s’entretenir avec les associations de commerce afin de démarrer formellement leur collaboration. Ce sont pour l’occasion une quinzaine de syndicats de commerçants qui ont pris part à cette rencontre, notamment le Syndicat des commerçants Libres, le Syndicat des commerçants d’Owendo, la Confédération Gabonaise des Syndicats des Commerçants et SOS consommateurs.

Profitant de cette occasion, Jean-Francois Yanda a tenu à décliner sa feuille de route, indiquant que la prévisibilité, la transparence, la participation et a responsabilité seront les 4 axes de sa vision. Au nombre des chantiers qu’il compte mener il y a entre autre la mise en place de la Maison du Commerçant, la délivrance de la Carte de l’Entreprenant mais aussi celle du commerçant. Les représentants des commerçants n’ont d’ailleurs pas manqué de souligner les maux auxquels ils font face notamment la lourdeur administrative.

Le directeur général de DGC a promis donner plus de visibilité à sa direction dont les missions sont étendues mais non exploitées. A travers notamment, la mise en place des séminaires des formations. Par ailleurs, Jean-François Yanda s’attèlera à rendre possible l’obtention de l’agrément « vie chère », celui relatif à la technique de commercialisation des rebuts ferreux et non ferreux sans oublier les autorisations spéciale d’importation des sachets plastiques non-biodégradables et d’importation des substances appauvrissant la couche d’ozone, des équipements de télécommunication et du sel alimentaire.

Laissez votre commentaire