samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Jean-Fidèle Otandault, un réformateur des finances publiques à l’Assemblée nationale

Gabon : Jean-Fidèle Otandault, un réformateur des finances publiques à l’Assemblée nationale

Le départ de Jean-Fidèle Otandault du ministère de la Promotion des investissements, des Partenariats public-privé, chargé de l’Amélioration de l’environnement des affaires acté lors du réaménagement du gouvernement Julien Nkoghe Bekale II, intervenu le lundi 02 décembre 2019, aura été l’un des plus emblématiques. Arrivé à la tête de ce département, il avait déjà marqué de son empreinte le ministère du Budget et des Comptes publics, où il avait fait toutes ses classes et était à l’origine de plusieurs réformes visant à assainir les finances publiques. 

Après 5 mois de présence à la tête du ministère de la Promotion des investissements, Jean-Fidèle Otandault s’en va avec le sentiment du devoir accompli au sein de ce département vitrine de l’économie gabonaise. Un passage qui lui a permis de vendre la destination Gabon en matière d’opportunités d’investissement. Du Forum économique Russie-Afrique en passant par le 4e édition du Forum Afrique 2019, il aura été au four et au moulin pour attirer de potentiels investisseurs dans le pays. 

Une implication qu’il avait déjà démontrée durant son passage au ministère du Budget et des Comptes publics, où il a bâti toute sa carrière. Il faut souligner que celle-ci a commencé au sein de la Direction générale des ressources et charges publiques, où il a initié un certain nombre de démarches visant à ériger l’orthodoxie financière au centre de la gestion des finances publiques. Ainsi, Jean-Fidèle Otandault a conduit l’audit des fêtes tournantes qui a fait ressortir le phénomène de surfacturation et des détournements de plus de 200 milliards. 

Dans le même élan, un audit des instances du Trésor public avait permis de dégager une économie de 600 milliards de FCFA. Rigoureux et pragmatique, il diligentera un audit de la performance des finances publiques qui conduira à la création de la Direction générale du budget et des finances publiques (DGBFIP) qui  assure l’exécution de la politique du Gouvernement en matière de budget, de gestion financière et comptable de l’Etat. La mise en place de cette entité avait pour objectif de réduire les délais de traitement des dossiers de marchés publics dans la phase administrative. 

Avec la mise en place de la Budgétisation par objectif de programme (BOP), le gouvernement présentera en 2015 à l’Assemblée nationale le premier budget élaboré suivant ce mécanisme avec pour objectif de rendre plus efficace la gestion des finances publiques. En effet, il indiquait pour chaque ministre les objectifs à atteindre afin de faciliter le contrôle par le Parlement de l’action gouvernementale. 

L’accession de Jean-Fidèle Otandault à la tête du ministère du Budget et des Comptes publiques en août 2017, est la reconnaissance par  chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de la compétence en matière économique mais aussi de sa qualité de négociateur avec les partenaires sociaux. Pour ce dernier aspect d’ailleurs, l’ancien ministre est au four et au moulin pour obtenir une trêve sociale avec comme secrétaire général l’actuel ministre délégué à l’Education nationale Yolande Nyonda. 

Un talent de négociateur qui sera mis à contribution lors des discussions avec les bailleurs de fonds. La détermination de Jean-Fidèle Otandault sera mise à l’épreuve par l’obtention du Mécanisme élargi de crédit avec le Fonds monétaire international (FMI). Il faut d’ailleurs relever que l’année 2018 aura été marquée par des réformes importantes en matière de finances publiques. Des formes portées par les ministres Jean-Fidèle Otandault et Jean-Marie Ogandaga.  

Si le départ du premier cité marque un tournant décisif dans sa carrière administrative, sa compétence en matière de finances publiques pourrait être déterminante au sein de l’Assemblée nationale qu’il devrait rejoindre dans les jours à venir en tant que député du 2ème arrondissement de Port-Gentil. 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion