Gabon: Jean-Fidèle Otandault promet de «régler les problèmes» financiers de la HAC

Le ministre du Budget et les membres de la HAC, le 30 janvier 2019 à Libreville. © GMT

Reçus ce mercredi 30 janvier 2018 par le ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes publics Jean Fidèle Otandault, les conseillers membres de la Haute autorité de la communication (HAC) ont échangé avec leur hôte sur les difficultés de trésorerie de cette autorité administrative indépendante. Ainsi, la séance de travail a été l’occasion pour le membre du gouvernement de « dissiper tout malentendu ».



Malgré un abattage conséquent dans le domaine de l’audiovisuel et de la communication, l’autorité de régulation de ce secteur est en proie à des difficultés de trésorerie. C’est dans le but de trouver une solution concrète aux problèmes qui plombent le bon fonctionnement de cette institution, que le collège des conseillers membres qui avait déjà saisi le directeur général du trésor sans obtenir gain de cause a rencontré le ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes publics hier mercredi.

Accusé d’être à l’origine de ces difficultés d’ordre financier, Jean Fidèle Otandault en ouvrant son propos a indiqué « qu’il était important de rencontrer les membres de la HAC pour dissiper tout malentendu. J’assume les manquements de mon ministère et je réagis parce que j’ai été attaqué personnellement à tort ». Dans les faits, il était reproché à l’ancien directeur générale du Budget et des Finances publiques (DGBFiP), de bloquer la rallonge budgétaire demandée par la HAC pour son fonctionnement.

Se voulant pragmatique et rassurant, le ministre d’Etat a souligné que cette rencontre, était également « l’occasion d’édifier les conseillers membres de la HAC sur le processus de budgétisation », avant d’ajouter: « je ne suis pas le ministre du Budget qui va créer la dette. J’engage la dépense en respectant la loi de finances. Je ne suis pas capable de la modifier. Elle s’impose à nous tous ».

S’il s’est questionné sur l’utilisation de l’enveloppe de 2 milliards de Fcfa, reçue par la HAC dans le cadre des législatives et des municipales, Jean-Fidèle Otandault a néanmoins assuré que « les problèmes de la HAC seront réglés ». Des propos qui ont « satisfait » Lucie Akalane porte parole de la HAC, au sortir de la rencontre.

Laissez votre commentaire