Gabon: Jean Fidèle Otandault et Boileau Loko échangent sur l’appui budgétaire du FMI

Jean Fidèle Otandault lors de la rencontre avec la delegation du FMI © GMT

Dans le cadre de la révision du programme du Fonds monétaire international (FMI), le ministre du Budget et des Comptes publics Jean Fidèle Otandault a devisé avec une délégation de cette institution financière qui séjourne actuellement au Gabon. Il était question lors de cette séance de travail de faire le point sur l’état de décaissement de l’appui financier accordé par l’institution, d’analyser les projections de clôture de l’exercice en cours et aussi le Projet de loi de finances 2019.

C’est conduite par le Représentant résident du FMI au Gabon, Boileau Yeyinou Loko que la délégation de cette Institution de Bretton Woods a échangé avec le premier responsable du ministère du Budget et des Comptes publics sur les objectifs de cette mission qui devrait prendre fin ce vendredi 16 novembre 2018. Cette rencontre fait suite à celle déjà organisée avec le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga en fin de semaine dernière.

Il était donc question pour la délégation du Fond de faire le point des premières conclusions de la mission d’évaluation. A cet effet, elle a salué les progrès réalisés par le gouvernement qui peuvent être un motif de satisfaction, tout en reconnaissant qu’il reste beaucoup de choses à faire pour atteindre les « objectifs de croissance et de réduction de pauvreté » du gouvernement.

Pour le Représentant résident du FMI au Gabon, de nombreux progrès ont été réalisés notamment « dans la mobilisation des recettes, mais aussi dans l’amélioration de la qualité des dépenses » même si il a reconnu que beaucoup reste à faire. « La question n’est pas nécessairement de reduire le deficit, c’est de mieux utiliser les ressources collectées par l’Etat et dans ce cadre nous avons également enregistré des progrès », a relevé Boileau Yeyinou Loko.

« Il reste à mobiliser davantage les recettes, améliorer la qualité et surtout à avoir plus de ressources pour les investissements mais aussi pour les dépenses sociales, parce que comme vous le savez,  il y a encore beaucoup de personnes qui ont besoin de l’assistance de l’Etat », a-t-il relevé concernant les points à améliorer. Il faut noter que les conclusions de cette mission, qui devraient être présentées lors du prochain Conseil d’administration du FMI, seront décisives pour la poursuite de l’appui accordé par l’institution au Gabon.

Répondant aux questions de la presse, le ministre du Budget et des Comptes publics Jean Fidèle Otandault s’est réjoui de ce que le Fond monétaire international s’est dit satisfait de la bonne tenue des dépenses publiques de l’Etat gabonais. « Il y a eu des progrès significatifs, mais il y a encore des choses à faire quant à la mobilisation de nos ressources et c’est à cela que nous allons nous atteler. Ce qui était important pour nous c’est de nous assurer de la bonne utilisation des ressources mobilisées et de la qualité de la dépense publique », a-t-il relevé.

Laissez votre commentaire