Gabon: Issoze Ngondet renonce à la médiature de la République?

Emmanuel Issoze Ngondet présent lors de la cérémonie d'ouverture de la 1er session ordinaire de l'Assemblée nationale © D.R

C’est la question qui taraude les esprits au moment où s’ouvre la première session ordinaire de la XIII législature. Nommé Médiateur de la République le 11 janvier dernier, l’élu du 1er arrondissement de la commune de Makokou dans la province de l’Ogooué-Ivindo Emmanuel Issoze Ngondet a été aperçu siégeant au sein de l’hémicycle Léon Mba ce jeudi 21 février 2019.



Si l’ancien Premier ministre n’apparaît pas sur les photos officielles de la XIIIème législature aux côtés de l’élu du 2ème siège de Makokou, Eric-Blaise Ndong Aboghene suppléant d’Alain Claude Bilie-By-Nze publiée dans L’Union ce jour, sa volonté de ne pas occuper les fonctions de médiateur de la République ne fait plus l’ombre d’un doute.

Ce jeudi 21 février, Emmanuel Issoze Ngondet a été pris en selfie portant son écharpe de député à l’Assemblée nationale aux côtés de Franck Ulrich Boukamba-Ndombi Atabi, député PSD du 2ème siège de la Zadié et de Noël Nelson Messone élu du 2ème siège de la commune d’Ovan.

Une posture qui dévoile l’intention de l’ancien Premier ministre de ne pas donner suite à la volonté d’Ali Bongo Ondimba de le priver de son mandat de parlementaire et de le voir remplacer Laure Olga Gondjout aux fonctions « garage » de médiateur de la République.

D’ailleurs, sa nomination n’avait pas manqué de susciter des réactions en ce qu’elle violait cumulativement l’article 20 de la Constitution qui prévoit une nomination en Conseil des ministres aux emplois supérieurs de l’Etat et de l’article 12 de l’ordonnance 23/PR/2010 instituant un médiateur de la République qui dispose que « sont incompatibles avec les fonctions de médiateur de la République… l’exercice d’un mandat parlementaire ou d’élu local ».

Laissez votre commentaire