Gabon: Issoze Ngondet réceptionne le plan d’investissements Climatiques

Gabon: Issoze Ngondet réceptionne le plan d'investissements Climatiques des mains de Jacques Denis Tsanga © D.R

Ce vendredi 2 octobre s’est déroulé dans un hotel de la place  l’atelier de clôture du premier appui du Fonds Vert pour le Climat au Gabon qui est le principal mécanisme financier de la Convention cadres des Nations Unies sur le Changement climatique (CCNUCC). Organisé sous le parrainage du ministre chargé du Développement durable, le Conseil National Climat (CNC) en collaboration avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), cet événement a été également ponctué par la remise officielle du plan d’investissement climatique du Gabon au premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

C’est en présence du Chef du gouvernement, des ministres du Développement durable Jacques Denis Tsanga, des Transports et de la Logistiques Justin Ndoudangoye, de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du projet Graine Biendi Maganga Moussavou ou du ministre de l’Habitat Michel Menga que se sont déroulés non seulement l’atelier de clôture des activités du Fonds vert pour le climat, mais aussi la présentation du Plan d’investissement climatique du Gabon.  

Cet événement est la concrétisation d’un accord signé entre le Fonds vert pour le climat et le  la Caisse des Dépôts et des Consignations en 2016, qui a permis à cette institution financière d’obtenir le statut l’habilitation pour recevoir les fonds afin de gérer les projets d’appui dans le domaine climatique. La mise en oeuvre de cette subvention a permis de mettre en place ce projet en partenariat avec le Conseil national climat qui en est le principal bénéficiaire.

Le directeur général de la CDC Herman Nzoundou Bignoumba s’est d’ailleurs réjoui de l’obtention d’une nouvelle subvention de 924 000 dollars qui a pour but d’améliorer les connaissances scientifiques et techniques sur le changement climatique au Gabon afin de mieux hiérarchiser les besoins en investissement pour l’adéquation de la zone côtière, espérant avec le déroulement de cet atelier permettre la captation d’autres financements. « Il s’agit ici de mettre à niveau l’ensemble de nos process afin de capter d’une part des financements plus importants que notre statut actuel de partenaire de prestation ne permet pas de mobiliser, et d’autre part d’être capable de mobiliser des fonds auprès des bailleurs internationaux », a-t-il souligné.   

Par ailleurs, cette cérémonie a été également l’occasion de procéder à la présentation du document cadre de planification des investissements climatiques au Gabon qui décline les projets prioritaires à financer au niveau national en matière de lutte contre les changements Climatiques. Ce programme conclu en 2016 est le premier financement direct que le Gabon a reçu après la signature de l’accord de Paris, avec « pour objectif de développer un programme d’investissement climatique et d’adopter les modalités d’accès au fonds vert par toute les parties prenantes au niveau national », a souligné le secrétaire permanent du Conseil national climat Tanguy Gahouma.

« Notre pays dispose désormais d’un cadre d’investissement climatique qui vient renforcer sa politique ambitieuse en matière de lutte contre les effets du changement climatique », a indiqué le ministre en charge du Développement durable Jacques Denis Tsanga, avant d’exhorter « les acteurs identifiés à faciliter la mise en oeuvre du Programme Pays dont l’agenda climatique est clairement défini afin de permettre une meilleure captation des ressources issues de la finance climat ».

Laissez votre commentaire