Gabon: Issoze, Boukoubi, Biyoghe Mba qui pour la présidence de l’Assemblée nationale ?

Emmanuel Issoze Ngodet, Faustin Boukoubi et Paul Biyoghe Mba © D.R/GMT

Qui sera élu à la tête de l’Assemblée nationale ce vendredi 11 janvier 2019 ? C’est la question que se posent de nombreux Gabonais à quelques heures seulement de l’élection  du bureau de cette institution. Majoritaire au sein de l’hémicycle, il est déjà acquis que le Parti démocratique gabonaise (PDG) s’arrogera le prestigieux poste de président. Mais la question qui hante de nombreux observateurs de la vie politique est celle de savoir: Qui pour remplacer Richard Auguste Onouviet?



Après la proclamation des résultats des élections législatives organisées les 6 et 27 octobre  2018 par la Cour constitutionnelle le 27 décembre, l’heure est venue d’élire le nouveau bureau de l’Assemblée nationale et plus particulièrement son président. La première information qui est sans surprise est que ce dernier sera bien issu des rangs du parti de masse.

C’est sans doute dans cette optique que le secrétaire général de cette formation politique Eric Dodo Bounguendza a convié l’ensemble des élus nationaux du PDG et ceux des partis alliés pour déterminer l’identité du candidat de la majorité présidentielle. Loin de cette messe basse, l’opinion semble déjà avoir en tête certaines personnalités qui pourraient être de la course pour occuper cette fonction.

Au nombre des personnalités citées abondamment dans la presse proche du pouvoir, il y a notamment l’ancien secrétaire général du PDG Faustin Boukoubi ou encore le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet. Outre ces deux personnalités, certaines sources évoquent également l’ancien chef du gouvernement Paul Biyoghe Mba, la ministre de la Santé Denise Mekam’ne Edzidzie ou encore l’ancien ministre de l’Intérieur Pacome Moubelet-Boubeya.

Loin de cette élection qui donnera le coup d’envoi du mandat de la 13ème législature, la question du processus constitutionnel avec la nomination du nouveau gouvernement puis sa prestation de serment devant le Chef de l’Etat reste entière.

Laissez votre commentaire