Gabon: interpellé en possession d’un crâne humain emporté de Moabi

Image illustrative de crâne humain © GMT

La profanation de tombe continue d’être l’un des délits les plus fréquents surtout dans l’arrière pays et n’a de cesse de faire la une de l’actualité. C’est le cas une fois de plus avec la saisie macabre effectuée par la brigade de gendarmerie de la ville de Fougamou dans la province de la Ngounié, qui a réussi à mettre la main sur deux individus transportant un crâne humain en provenance de Moabi.

Communément appelé “Or blanc”, la subtilisation et la commercialisation des crânes humains à des fins fétichistes a de beaux jours devant elle. Pour preuve, l’interpellation le week-end écoulé du dénommé Boukoumou et son complice qui étaient  en possession d’un crâne humain alors qu’il tentait de rentrer dans le chef lieu du département de Tsamba-Magotsi.

En effet, c’est au cours d’un contrôle de gendarmerie au niveau du quartier Bassali dans la commune de Fougamou, que les forces de sécurité auraient fait la découverte macabre. Attirés semble-t-il par les gestes suspects d’un des présumés profanateur de tombe, les agents auraient décidé de procéder à la fouille de ses bagages. Durant cette opération, ils feront donc la triste découverte du crâne humain dissimulé malicieusement dans un sac de riz.

Les deux individus interpellés en possession d’un crane humain © D.R

Face a cette situation pour le moins rocambolesque, les gendarmes en poste dans cette localité n’auront d’autre choix que de procéder à l’interpellation des suspects. Passé aux aveux, le délinquant avouera qu’il aurait “déterré le crâne” à Moabi dans la province de la Nyanga.

Après une enquête minutieuse effectuée par Gabon Media Time dans ladite localité, des sources proches de la famille de la victime ont confirmé la subtilisation il y a quelques jours des restes mortuaires de leur parent. En effet, les profanateurs de tombe  se sont emparé du crâne de Moungadji dite « Ma Betty », ancienne tradipraticienne décédée quelques mois auparavant dans cette ville du sud.

Le présumé délinquant ésotérique qui croupit actuellement dans les geôles de la brigade de gendarmerie de Fougamou devrait être présenté dans les jours à venir devant le procureur de la République près le tribunal de Mouila pour répondre de ses actes.

Laissez votre commentaire