dimanche,27 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: interpellé avec du chanvre dissimulé dans des paquets de corn-flakes

Gabon: interpellé avec du chanvre dissimulé dans des paquets de corn-flakes

Les agents de l’Office central de lutte antidrogue (Oclad) en poste à Meyang dans la commune de Ntoum, ont mis la main sur un trafiquant de chanvre indien alors qu’il se rendait à son domicile à Kango. En effet, le jeune Jean Paul Menguele transportait sa marchandise estimée à 210. 000 Fcfa dans 2 paquets de Corn-Flakes.

Le Gabon dans son entièreté est en proie à une perte profonde de valeurs sociales. Ceci est visible par la recrudescence des actes de violence dans les quartiers et dans les familles orchestrés par une jeunesse dont l’agir est dicté par les stupéfiants qu’elle consomme. Ainsi l’Office central de lutte antidrogue (Oclad) créé pour optimiser la lutte contre la vulgarisation de ces substances, a mis hors d’état de nuire un acteur du trafic de chanvre indien qui traînait sa cargaison à revendre à Kango. Récit !

C’est à l’occasion d’un contrôle des agents de l’Oclad que Jean Paul menguele un Gabonais âgé de 27 ans et vivant à Kango, s’est fait prendre par les limiers. Selon les propos recueillis par notre confrère du quotidien L’Union, c’est l’attitude suspecte du mis en cause qui a facilité le regard porté sur lui par les agents. En effet, le dealer portait une attention particulière à deux cartons de céréales Corn-Flakes. Comme quoi, « C’est où ta richesse se trouve que se trouve ton coeur », pour paraphraser le proverbe biblique.

Vu l’attachement du jeune à ses paquets, les agents vont saisir la marchandise. Stupéfaits seront-ils de constater que le contenu des paquets était du chanvre. Interpellé il a livré toute l’elixir sur les faits. « Je suis le propriétaire de ces bottes de chanvre dont je me suis procuré au Bunker à l’Université Omar Bongo (UOB). Je suis parti de Kango très tôt pour me ravitailler. Je vends du chanvre à mon lieu de travail et dans des plantations au double du prix compte tenu des risques que je prends », a-t-il expliqué.

Derrière ces révélations aussi pathétiques qu’irréalistes, il faut noter que l’UOB censée être le temple du savoir s’est transmuée en temple de dispache de substances nuisibles et ce, au vu et au su des responsables de tutelle. Quant au mis en cause avec sa marchandise estimée à 210. 000 Fcfa, il est détenu au commissariat en attendant d’être présenté  au parquet la semaine à venir.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt