Gabon: interpellation d’une nouvelle vague de 74 clandestins en provenance du Nigeria

Immigrés clandestins © D.R

Ce samedi 3 novembre, en face de l’aéroport international Léon Mba, les limiers de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) ont procédé à une patrouille côtière de routine qui a abouti à l’arrestation de 74 immigrés clandestins en provenance de Calabar au Nigéria. Une interpellation qui intervient quelques jours seulement après celle de 55 autres  immigrés clandestins au Cap Estérias.  

L’arrestation de ces immigrés lors d’une ronde de routine, intervient 10 jours après celle de 55 immigrés par la gendarmerie maritime.Ainsi, ce sont 74 clandestins dont un enfant en bas âge qui ont une nouvelle fois embarqué au Nigéria pour regagner l’Eldorado gabonais. Cette délégation d’immigrés était composée de nationalités diverses, notamment 48 Togolais dont 3 hommes, 15 Burkinabè dont 2 femmes; 5  Béninois dont 2 femmes; 3 Nigérians dont 1 femme et 1 enfant de 2ans; 2 Guinéens (Guinée Conakry);1 Malien et 1 Nigérien.

Selon le service de presse du ministère de l’Intérieur, les clandestins qui ont déboursé 400.000 Fcfa chacun pour débarquer aux larges de la plage du Lycée Léon Mba, auraient selon leur témoignage rejoint les berges de la capitale gabonaise aux renforts des passeurs qui les ont réceptionnés dans des pirogues.

La provenance de ces immigrés qui est une nouvelle fois, Calabar au Nigeria, laisse entrevoir un serieux traffic où les passeurs empochent des dizaines de millions de francs. Même si, les jeunes femmes paient autrement selon les témoignages de jeunes Togolais interrogés par la Dgdi.

Face à ce trafic, la Direction de Contrôle de l’Immigration (DCI) a promis de démanteler ce réseau de passeurs et de retourner les immigrés dans leurs pays respectifs. «Tous ces candidats à l’immigration seront reconduits à la frontière, non sans avoir remonté d’abord la filière de ce réseau organisé des passeurs», assure cette administration.

Laissez votre commentaire