dimanche,5 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon : injustement accusé de vol, il passe 6 ans en prison...

Gabon : injustement accusé de vol, il passe 6 ans en prison pour rien !

Ecouter cet article

Un ressortissant ouest-africain vient d’être relaxé à l’issue de sa comparution devant la Cour criminelle ordinaire de Libreville après avoir passé 6 ans derrière les barreaux de la prison centrale sise à Gros-Bouquet. Selon notre confrère de L’Union dans son édition n°13267 de ce mardi 10 mars 2020 Inculpé à tort, Sissoko Diaguely était en détention préventive depuis 2014 pour une complicité de vol aggravé qui n’a jamais été prouvée ni par les enquêteurs encore moins par le plaignant. 

L’affaire querellée se serait produite dans la nuit du 4 Août 2014 lorsque Max Arnaud Mvoubika transportait la coquette somme d’argent de 1.300.000 Fcfa réceptionnée au PK8. Ayant emprunté un taxi pour son domicile sis à Ondogo, il sera dépouillé avant d’être passé à tabac par 3 hommes montés dans le même véhicule. Retrouvé au sol avec le visage plein d’hématomes, il sera secouru par des riverains dont un officier de police judiciaire (PJ) qui le conduira au commissariat faire sa déposition. 

Quelques jours après l’incendie, l’infortuné se  trouvait à Akébé quand il aurait aperçu le même taxi. Astucieux, il l’aurait intercepté puis proposé une course vers le commissariat de Nzeng-Ayong. Arrivé à destination, le conducteur se fera interpellé par les agents. Durant l’audition, il indiquera que le jour des faits, c’est son collègue Sissoko qui avait le véhicule. Il n’en fallait pas plus pour que ce dernier soit appréhendé à son domicile avant d’être à son tour soumis à un interrogatoire.

Sissoko Diaguely niera en bloc les faits reprochés avec les témoignages de ses proches qui prouveront ses dires. Seulement, il sera placé en détention préventive après avoir été déféré devant le parquet de la République. Appelé à la barre, le mis en cause restera fidèle à ses propos prononcés 6 ans avant. Pour ses avocats Maîttes Homa Moussavou et Thierry Nguia il s’agit ni plus ni moins que d’une erreur flagrante car leur client a prouvé que le jour de l’incident, il était en famille. A la suite de quoi, les deux conseils ont unanimement demandé l’acquittement pur et simple de Sissoko Diaguely.

Par ailleurs, le jour du procès le plaignant a brillé par son absence à la barre. Lequel aurait fourni des déclarations différentes dans les procès-verbaux. Plus grave,  aucun élément ne permet d’asseoir l’accusation de Max Arnaud Mvoubika. Prenant ses réquisitions le ministère public a sollicité la relaxation du mis en cause. Lors du verdict, la Cour s’appuyant sur l’article 249 du Code pénal a ordonné l’acquittement de Sissoko Diaguely au motif qu’aucune allégation n’a été étayée. L’inculpé pour complicité de vol aggravé a été libéré après avoir passé 6 ans pour une infraction qu’il n’a pas commise. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop