Gabon: incapable de payer la bourse de rentrée, l’Etat expose à l’année blanche ses étudiants en France

Gabon Gabonmediatime Joël Lehman Sandoungou
Le directeur général de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Joël Lehman Sandoungou © D.R.

Alors que les inscriptions pour l’année académique 2019-2020 s’achèvent dans les universités et écoles supérieures françaises, plusieurs étudiants gabonais vivant en France courent le risque, par la faute de l’Etat, de connaître une année blanche. Pour cause, le non versement de la bourse du mois de septembre relative à la rentrée et nécessaire pour la réalisation du trousseau scolaire.

Plusieurs sources estudiantines actuellement installées en France, y compris le coordinateur de la fédération des étudiants gabonais, indiquent que les étudiants boursiers dans l’Hexagone n’ont toujours pas perçu leurs  bourses d’études depuis le mois de juillet 2019. 

Cette information nous sera confirmée par une source au sein de l’Agence nationale des bourses et stages (ANBG). « L’Etat n’a toujours pas versé les bourses relatives aux trousseaux scolaires des milliers d’étudiants. Au moment où les dates limites des inscriptions sont fixées par les différentes écoles et laboratoires », a-t-elle révélé. 

Campus France, partenaire de l’État gabonais dans la gestion des paiements desdites bourses d’études accuse Libreville de ne pas honorer ses engagements. Selon un agent contacté par la rédaction de Gabon Media Time, « c’est à l’Etat gabonais de procéder au virement des fonds pour que les comptes bancaires des étudiants soient à leur tour crédités ». 

Le retard de paiement de ces sommes a pour effet de précariser ces étudiants expatriés loin de leur pays par des autorités politiques incapables de leur proposer une offre de formation à la hauteur des standards internationaux. Même envoyés à l’étranger pour étudier, le gouvernement les expose encore à une année blanche du fait du paiement tardif d’un droit qui leur est pourtant reconnu par la loi. Nous y reviendrons…  

Laissez votre commentaire