dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: imbroglio autour du financement des lauréats du Projet entrepreneurial CAPE 2018

Gabon: imbroglio autour du financement des lauréats du Projet entrepreneurial CAPE 2018

C’est par le biais d’un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time que plusieurs lauréats du projet Cape 2018 sur l’accompagnement des jeunes porteurs de projets initiés par la banque mondiale, suivis notamment par l’Office national de l’emploi (ONE) et le projet de développement des compétences et de l’employabilité (Prodece) ont tenu à informer l’opinion de l’attitude peu orthodoxe desdits organismes censés octroyer les financements aux jeunes entrepreneurs primés. 

« Un échec et odeur de frappe » c’est en ces mots que certains lauréats ayant participé au programme pour l’entrepreneuriat projet Cape 2018 et ayant primé 19 gagnants le 19 décembre 2018 ont exprimé leur ressentiment après avoir constaté selon eux que l’Office national de l’emploi (ONE) ne remplissait pas toutes les obligations pour lesquelles elle se serait engagée au terme dudit projet. Pire, comme l’explique une des personnes concernées, « les lauréats sont trimbalés par ci par là pour entrer en possession de la totalité du financement promis pour certains quand d’autres n’ont reçu à ce jour aucun ». 

Ces derniers exaspérés près de deux ans après estiment que les gestionnaires du projet que sont l’Office national de l’emploi (ONE) et le Projet de développement des compétences et de l’employabilité (Prodece) trouvent des « prétextes fallacieux à chaque fois pour reculer l’échéance au moment de rétrocéder les fonds aux différents lauréats » après que, souvent pour le forme, dans le but de faire plaisir à la Banque mondiale, ils ont exhibé les lauréats avec des chèques devant la presse pour des photos. 

Ce projet Cape 2018 avait notamment été marqué par les prix de deux lauréats ayant handicapé. « Il s’agit de deux personnes vivant avec un handicap et une chaise roulante. Un des projets consiste à ouvrir une épicerie sociale au sein du centre social d’Akébé, le porteur du projet vivant lui-même au sein du centre social, et l’autre projet porte sur  l’ouverture d’une pizzeria made in Gabon » dont le porteur est aussi une personne vivant avec un handicap. Aucun de ces deux lauréats n’a vu leur projet aboutir jusqu’à ce jour », mentionnent-ils dans leur communiqué. 

Le même communiqué nous rapporte les témoignages des deux lauréats.  « Je n’ai  rien reçu, je n’ai eu droit à aucun financement si ce n’est de multiples fausses promesses de la part de nos gestionnaires projets en poste au PRODECE et à l’ONE » déclare le premier quand pour abonder dans le même sens, le second précise « Je n’ai rien reçu de 2019 jusqu’à présent, si ce n’est des multiples réunions inutiles, de type  mise au point du projet, réunion d’optimisation de décaissement, nous sommes aujourd’hui le vendredi 29 Mai 2020, je n’ai toujours rien reçu. Aucun financement ne m’a été donné ».  

Joint au téléphone par la rédaction de Gabon Media Time, un proche de la direction de  l’Office national de l’Emploi (ONE) a accepté de répondre à cette question en apportant quelques précisions qui battent en brèche les dénonciations des lauréats. « Quand on traite avec un bailleur de fonds, on ne remet jamais de l’argent aussi facilement parce qu’il faut s’assurer que cet agent est utilisé uniquement dans le cadre du projet. L’argent est en banque. Il y a un plan de décaissement qui est établi par les structures privées comme le consortium Sing/ Deloitte et c’est au fur et à mesure que les lauréats avancent dans leurs activités que les fonds sont décaissés », a-t-il d’abord expliqué. 

Poursuivant, dans ces explications ce responsable de l’Office national de l’Emploi regretter l’attitude de certains d’entre eux qui n’ont pour seul volonté que de rentrer en possession des fonds sans respecter le processus de décaissement. « Mais pour ce faire il faut venir à toutes les réunions auxquelles certains malheureusement ne sont pas assidus. Un des lauréats a même porté plainte pour la seule raison qu’ils n’a pas reçu les fonds alors qu’après rapport ce dernier ne se rendait même pas aux sessions de travail avec les entreprises privées », a-t-il regretté. 

Terminant son intervention l’ONE, a tout de même tendu la main à ces lauréats mécontents afin que des solutions soient trouvées de façon consensuelle. « Je pense que tous ensemble en bonne intelligence on doit se rencontrer pour trouver des solutions, sinon l’ONE ne se rémunère pas de ces fonds. Il y a des structures privées qui sont payées pour pouvoir faire leur suivi et permettre à ce qu’ils soient installés le plus rapidement possible », a-t-il conclu.  

Il faut rappeler que le Projet entrepreneurial CAPE 2018 est un programme financé par la Banque mondiale et présenté comme une réponse du gouvernement pour tenter de trouver un épilogue positif au problème du chômage des jeunes. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt