jeudi,3 décembre 2020
Accueil Actualités Administration Gabon: imbroglio autour de l’affectation de 17 officiers-pilotes maritimes

Gabon: imbroglio autour de l’affectation de 17 officiers-pilotes maritimes

C’est un véritable calvaire que traversent depuis un peu plus de trois ans 17 officiers-pilotes maritimes et mécaniques navals sortis de l’Ecole régionale de formation aux métiers de navigation intérieure (ERFMNI) de Kinshasa en République démocratique du Congo. Si ces derniers assurent avoir  tout le mal du monde à se faire intégrer dans les différents services maritimes que compte le ministère des Transports notamment au sein de la Direction générale de la Marine marchande, ce département assure être 

Le nouveau directeur général de la Marine marchande Fidèle Angoue Mba aurait-il à cœur de saboter la carrière de 17 officiers-pilotes maritimes et mécaniques navals? C’est la question qui taraude les esprits au sein de l’opinion face aux difficultés rencontrées par ces derniers pour se faire intégrer au sein de ladite administration. 

Au dire de certains de ces agents en quête d’affectation puisque formé au frais de l’Etat, le directeur général leur aurait opposé une fin de non recevoir, ce malgré les injonctions du ministre en charge des Transports Léon Armel Bounda Balonzi. « Le secrétaire général du ministère du Transport sous les instructions du ministère a adressé un courrier au directeur général de la Marine marchande concernant les affectations. Mais le directeur général ne veut toujours pas nous recevoir à la Marine marchande et refuse de signer les prises de service », nous a confié l’un d’eux. 

Du côté de la Direction générale de la Marine Marchande ont assure ne pas être informés d’une quelconque correspondance portant sur l’affectation de ces 17 officiers-pilotes maritimes et mécaniques navals. Selon une source au sein de cette administration, la DGMM étant un service central de l’État, elle s’inscrit dans le cadre de la mesure de gel des recrutements prise par le gouvernement il y a un peu plus de 3 ans mais surtout elle précise que  « la décision du recrutement revient à la tutelle ». En effet, lesdits agents étant formé pour le compte de l’Etat la question du recrutement incombe au ministère de la Fonction publique et au ministère du Budget 

Toutefois pour régler cette situation, le ministère des Transports aurait envisagé une réorientation vers le secteur privé en recommandant aux opérateurs évoluant dans le secteur maritime de les prendre en charge en pré recrutement. Une solution qui devrait permettre à ces 17 officiers-pilotes maritimes et mécaniques navals de garder la main en attendant l’aboutissement de leur dossier à la fonction publique. 

 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion