Gabon: il tue sa mère à l’aide d’un gourdin à Minvoul

Un rue de la commune de Minvoul (Haut Ntem) © D.R

Le vendredi 1er février dernier, un homme âgé de 31 ans a ôté la vie à sa mère au village Bitougha dans la localité de Minvoul. C’est durant une dispute que le fils a asséné un violent coup à l’aide d’un gourdin avant de tenter de dissimuler les preuves avec la complicité du grand-frère de sa mère. Rattrapé par les agents de la gendarmerie, il médite sur son sort à Oyem en attendant d’être jugé.

GABON LIBREVILLE

Minvoul a une nouvelle fois été le théâtre de la violence. En effet, Elvis Cédric Essire Bibang 31 ans a tué sa mère Albertine Ndzeng Memwi la soixantaine révolue au village Bitougha situé à 14 km de Minvoul centre. Le récit rapporté par notre confrère L’Union laisse entendre que la victime sortait de ses activités champêtres avec un panier plein. 

Une fois arrivée devant sa cuisine, elle demanda à son fiston de l’aider à descendre le panier de sa tête. Ce dernier va refuser. S’en est suivie une rixe verbale où la maman reprochait à son fils son inutilité. Vexé, le fils a promptement saisi un gourdin épais et lui a asséné un coup avec.

La suite a tout l’air d’un film hollywoodien, car mama Albertine Ndzeng Memwi succombera au violent coup reçu. Paniqué car conscient qu’il venait de commettre un meurtre, Elvis Cédric Essire Bibang ira vers le chef de village qui n’est autre que le frère aîné de sa mère. Mis au courant, l’oncle va avec son neveu monter un complot visant à maquiller le meurtre de sa soeur en mort naturelle afin de protéger son neveu. Le chef de village va donc acheminer le corps vers les pompes funèbres d’Oyem en toute discrétion.

Toutefois, le forfait n’a semble-t-il pas été infaillible tant une dénonciation a été faite à la gendarmerie de ladite localité. C’est ainsi que le samedi 2 février, l’auteur du parricide a été neutralisé au marché municipal puis gardé à vue à la brigade de Minvoul.

Saisi de l’affaire, le Procureur de la République a aussitôt ordonné de faire la lumière dans cette affaire au plus vite. Elvis Cédric Essire Bibang devrait être déféré vers la prison centrale d’Oyem ce jeudi 7 février. Les jours à venir devraient nous en dire plus.  

Laissez votre commentaire