vendredi,25 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: il se retrouve le crâne fendu pour avoir sermonné un bandit...

Gabon: il se retrouve le crâne fendu pour avoir sermonné un bandit de son quartier

C’est l’effroyable scène qui se serait déroulée ce vendredi 31 juillet 2020 au quartier IAI, dans le 5e arrondissement de la commune de Libreville, en soirée. En effet, D.B. Bivigou un compatriote, a essuyé les représailles d’un jeune de son quartier aidé par 3 de ses complices, à qui il avait donné des conseils quelques jours auparavant. C’est justement à cause de cette interpellation pleine de sagesse qu’il sera agressé violemment avec en prime une blessure béante à tête. 

Comment vivre en toute sécurité dans les artères et même dans son domicile de Libreville sans courir le risque d’être agressé par ceux qui désormais règnent en maîtres,  c’estàdire les délinquants ? C’est la question qui taraude les esprits des populations qui vivent dans une insécurité criante. Dernier fait en date, l’agression spectaculaire d’un jeune délinquant sur un de ses « Bons grands » du quartier durant la fête de la Tabaski. Ce jour-là, DB.Bivigou rentre de ses activités quand il est apostrophé par un jeune de son quartier IAI. 

Le jeune délinquant se serait mis à l’injurier copieusement avant de passer à l’acte. Coups de poing, coups de pied, arme blanche brandie , tout y était mêlé pour « faire du mal » à la victime. Une fois leur basse besogne réalisée et sentant la pression monter avec le secours des riverains, les deux agresseurs fondent dans la nature. Bien que amoché, DB. Bivigou trouvera la force pour conduire les populations au domicile de ses agresseurs. Il sera finalement transporté, le crâne à moitié ouvert, au Centre hospitalier universitaire d’Owendo où il sera rapidement pris en charge et sauvé d’une mort certaine au regard de la gravité des blessures. 

Selon des sources proches du dossier, l’origine de l’agression serait le fait que des jours auparavant, la victime ayant assisté à une tentative de braquage de son bourreau l’aurait sermonné. « Petit tu es du coin, il n’est pas normal que tu fasses de telles choses dans notre secteur, c’est pas bien ! », aurait-il prononcé envers son agresseur. Des propos qui ont visiblement eu un écho négatif chez le jeune « bangando ». En retour, il aurait répliqué « mon cher, désormais sache comment marcher dans Libreville, parce-que je te tuerai un jour », aurait-il sèchement déclaré. Ainsi donc, il aurait simplement mis à exécution les menaces proférées. Une enquête a été ouverte pour mettre la main sur les agresseurs toujours introuvables.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt