mercredi,23 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesGabon: il se donne la mort après avoir tenté de tromper sa...

Gabon: il se donne la mort après avoir tenté de tromper sa compagne à Minvoul

C’est la triste résolution prise par un compatriote la quarantaine révolue répondant au nom de Guy-Martial Mba-Nneme le jeudi 28 Janvier dernier au village Atong-Ville, à une trentaine de kilomètres d’Oyem, sur la route de Bolossoville. Selon notre confrère L’Union, surpris par sa compagne alors qu’il tentait d’aller rejoindre sa maîtresse, le directeur de l’école primaire de la localité a jugé bon de mettre fin à ses jours à l’aide d’un calibre 12 qu’il détenait pour la chasse.

Les villageois d’Atong-ville sont encore bouche bée près d’une semaine après que le directeur de l’école publique de leur localité a décidé de leur faire vivre une horreur. Ce jour-là, Guy-Martial Mba-Nneme, la quarantaine révolue, annonce à sa bien aimée qu’il ne compte pas passer la nuit avec elle et les enfants parce qu’après les cours, il devrait se rendre à une partie de chasse avec son collègue.

Aux environs de 17 heures 30, revenu de ses activités régaliennes à la direction de l’école, Guy-Martial Mba-Nneme met à exécution l’annonce faite plus tôt dans la journée. Enfin, c’est ce qu’il prétend. Puisque contrairement à son habitude, il décide de sortir par la porte avant de la maison. Un comportement qui n’est pas passé inaperçu pour sa compagne qui se questionne alors sur la réelle destination de son homme. 

Sur ces entrefaites, elle décide de suivre ses pas discrètement afin d’avoir le net. Sapristi ! Le directeur d’école ne se rend pas en brousse mais plutôt à l’autre bout du village chez celle que bon nombre de villageois appelle « sa tchiza » entendez pas là, sa maîtresse. « Il a cogné à la fenêtre de la maison, et la fille lui a demandé de passer par la porte arrière. C’est en faisant le tour de l’habitation, que lui et moi sommes croisés », a déclaré la compagne lors de son interrogatoire à la suite du drame. 

Dos au mur, Guy-Martial Mba-Nneme aurait joué la carte du mari espionné. Dans sa victimisation, il engueule sa compagne qui croit bien faire en rétorquant au su et au vu de tous. La rixe verbale se poursuit jusqu’à ce que le mis en cause décide de regagner son domicile en promettant de se donner la mort. Une décision surprenante pour sa compagne qui croit à une fuite en avant pour la dissuader. Sauf que Guy-Martial Mba-Nneme semblait résolument paré à toute éventualité.

C’est alors que sa compagne se mit à courir dans tous les sens au village pour alerter ses proches. Sur le chemin du retour, elle aurait entendu une détonation de fusil en provenance de leur maisonnée. C’est la fin pour Guy-Martial Mba-Nneme qui n’aurait donc pas supporté le poids de sa faute démasquée. Saisis de l’affaire, les limiers de la brigade de gendarmerie de Bolossoville à Minvoul, chef-lieu du département du Haut-Ntem investissent les lieux pour le constat d’usage. 

Sur place, ils établissent l’hypothèse du suicide. « Le directeur aurait appuyé sur la gâchette de son calibre 12, avec l’un de ses orteils, avant d’être atteint mortellement au niveau du ventre », indique une source judiciaire. Une piste confortée par l’autopsie pratiquée à Oyem. Laquelle aurait même révélé la présence de plombs dans le thorax du défunt. Pour la famille du regretté, cette hypothèse est fallacieuse. Pour tenter d’apaiser les tensions une enquête a été ouverte par le Parquet d’Oyem. Pour l’heure la compagne et sa présumée rivale sont toujours gardées à vue.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
BATIPLUS Batidays