Gabon: il poignarde son ancien employeur pour 2000 FCFA à Kango

A Kango dans le chef-lieu du département du Komo Kango dans la province de l’Estuaire, le licenciement d’un jeune homme, employé chez un sous-traitant d’Olam a connu un dénouement presque tragique. Valentin Angone Mekoulou, Gabonais de 21 ans aurait poignardé à l’aide d’un tesson de bouteille son ancien employeur, Ghislain Ngambiene qui lui devait 2000 FCFA, le reliquat de son indemnité de licenciement. 


Les faits que nous rapportent le quotidien L’Unionfont état, dans la nuit du 6 au 7 septembre 2019, d’une violente rixe entre sieur Angone Mekoukou et son chef hiérarchique Ghislain Ngambienne. Pour avoir fait l’objet d’une procédure de licenciement, quelques semaines plus tôt, le jeune Angone se serait mis à l’idée d’en découdre de la plus forte des manières avec son ancien employeur. Pour cause, il n’avait toujours pas perçu le reste de son indemnité de licenciement, soit la modique somme de 2000 FCFA. 

C’est dans un troquet que Valentin Angone Mekoulou, ayant aperçu au loin son ex patron, a entrepris de se rapprocher de lui afin de réclamer son dû. « Cet argent a été remis dans la caisse de la société, car vous n’étiez pas présent le jour où vous deviez le percevoir », a répondu l’employeur. Ce qui aurait provoqué la colère du jeune homme décidé à en finir avec son débiteur. 

« Pour toute réaction, l’agent licencié aurait alors planté un morceau de bouteille préalablement cassée dans le corps de son vis-à-vis, précisément à la hauteur du cou, puis au niveau du dos », indique notre confrère. Affaibli après avoir perdu beaucoup de sang, Ghislain Ngambiene a tout de suite été conduit au centre médical de Kango, avant d’être transféré au Centre hospitalier universitaire de Libreville. Il s’en est tiré avec une vingtaine de points de suture.

Neutralisé quelques temps après l’agression par les gendarmes de la brigade centre de Kango, l’indélicat poursuivi pour coups et blessures volontaires a été déféré le 11 septembre dernier devant le Parquet de Libreville. Après son audition par un juge d’instruction, il a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. 

Laissez votre commentaire