mardi,21 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: il faisait miroiter à ses victimes un possible recrutement à la...

Gabon: il faisait miroiter à ses victimes un possible recrutement à la Gendarmerie contre 230 000 FCFA

Ecouter cet article

Patrick Mpouho Epigat, Gabonais d’une quarantaine d’années a été récemment interpellé par les agents de la brigade de Gendarmerie du port d’Owendo. Il lui est reproché d’avoir escroqué plusieurs personnes à qui il promettait un recrutement au sein de la Gendarmerie nationale, rapporte le quotidien L’Union.

Selon le récit du quotidien L’Union, pour appâter ses victimes, Patrick Mpouho Epigat se faisait passer pour un capitaine de la Garde Républicaine (GR), corps auquel il aurait effectivement appartenu avant d’être révoqué. Ce dernier aurait promis aux personnes l’ayant contacté un recrutement à la Gendarmerie contre des pots de vin allant de 75 000 à 200 000 FCFA. 

Les victimes entraient en contact avec le « faux »capitaine de la GR par l’entremise d’une connaissance avec qui elles conviennent d’un rendez-vous. Lors de l’une de ses rencontres, Patrick Mpouho Epigat leur aurait demandé de débourser la modique somme de 230 000 FCFA. Pour les rassurer, il va les conduire au camp de Gros-bouquet où il se présente comme un haut gradé avant de leur demander de l’orienter vers le service recrutement.

Une fois dans les locaux, il aurait laissé les victimes hors du bureau et serait allé s’entretenir avec les agents pendant quelques minutes. Toute chose qui va rassurer les personnes désireuses d’intégrer la Gendarmerie sur la véracité de ses dires. Malheureusement, après cette mise en scène, le « faux » capitaine aurait disparu des radars, ne répondant même plus au téléphone. Flairant une arnaque, deux des victimes vont saisir les forces de l’ordre qui réussiront à mettre la main sur Patrick Mpouho Epigat. 

Lors de son audition, l’interpellé reconnaîtra les faits qui lui sont reprochés. Mises au courant de son arrestation, plusieurs autres victimes vont se rendre à la brigade de gendarmerie d’Owendo afin de déposer également une plainte.Le présumé usurpateur et escroc sera sans nul doute placé en détention préventive à la prison centrale de Libreville dit « Sans famille » où il attendra d’être fixé sur son sort.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop