samedi,27 novembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon : Il écope de 20 ans de prison pour avoir braqué...

Gabon : Il écope de 20 ans de prison pour avoir braqué 105 millions Fcfa chez son beau-frère

Ecouter cet article

Pour avoir volé durant un cambriolage la coquette somme de 105 millions Fcfa au domicile de son beau-frère, Arthur Cédric Ekomo Essabe, a été condamné à 20 ans de prison. Selon le récit du quotidien L’Union dans sa parution N° 13269 du jeudi 12 mars, le mis en cause se serait fait aider de deux complices qui n’ont malheureusement pas été inculpés en raison des déclarations faites qui auraient blanchi Franck Mendome quand Jean Marie Ondo Ndong se serait evadé de la prison centrale.

Le braquage perpétré par Arthur Cédric Ekomo Essabe aurait eu lieu le 11 janvier 2012 dans la matinée au domicile de son beau-frère Jacques Ndong Nkouna. Ce jour-là, le chargé des affaires financières au ministère des Eaux et Forêts est absent de son domicile quand il est informé d’un vol dont il serait victime. C’est la technicienne de surface Victorine Aboumengono qui aurait contacté sa patronne pour lui dire que son petit-frère et deux autres individus avait fait irruption dans leur concession avant d’en ressortir avec un sac d’argent et des appareils high-tech.

Durant le cambriolage, les malfrats auraient ligoté et bâillonné la dame de ménage. Saisis de l’affaire, les agents de la Police judiciaire (PJ) ont tour à tour procédé à l’arrestation de Jean Marie Ondo Ndong, Franck Mendome et d’Arthur Cédric Ekomo Essabe. Seulement à l’issue de l’enquête préliminaire, Franck Mendome sera blanchi du fait qu’aucune accusation portée à son encontre n’a été élucidée. Les deux autres suspects seraient passés aux aveux et placés en détention préventive à la prison centrale.

A la barre, Arthur Cédric Ekomo Essabe a reconnu les faits en précisant qu’aucune violence n’a été commise sur Victorine Aboumengono. Une tentative de dédouanement qui n’a fait que susciter l’indignation du ministère public qui après avoir admis que le crime de vol qualifié est constitué, a requis 15 ans de prison ferme. Lors du débat contradictoire, les conseils de deux parties n’ont ménagé aucun effort pour désamorcer la plaidoirie adverse. 

Premier à s’y prêter, l’avocat de la partie civile a vigoureusement soutenu que l’argent volé appartenait à l’Etat, que ce vol a conduit à la destruction de la vie professionnelle de Jacques Ndong Nkouna qui avait été écroué en prison pendant 4 mois avant d’être radié de la fonction publique. En réaction la défense qui a plaidé coupable en a profité pour solliciter une requalification de l’acte commis en vol simple du fait que les circonstances aggravantes ne sont pas élucidées. Prononçant son verdict, la Cour a reconnu les deux prévenus coupables de vol en bande organisée puis les a condamnés à 20 ans de prison chacun. Malheureusement Jean-Marie Ondo Ndong évadé n’a pas pu déférer à l’assignation de la Cour.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop